International › APA

Violences post-électorales ivoiriennes: 102 personnes encore détenues

Quelque 102 personnes accusées de vol et de destruction du matériel électoral, d’apologie des crimes de meurtre, de pillage et incendie commis à la faveur de la présidentielle ivoirienne du 31 octobre 2020, sont encore en détention.

L’information a été vendredi par le procureur de la République Adou Richard Christophe au cours d’une conférence de presse, précisant qu’une centaine d’autres dont  Pulcherie Gbalet, la présidente d’une ONG, ont bénéficié d’une liberté provisoire.

« Les juges d’instruction saisis dans le cadre de l’information judiciaire ouverte à cet effet les 28 et 29 avril 2021, ont ordonné la mise en liberté provisoire ou la mise sous contrôle judiciaire d’une centaine d’inculpés détenus… A ce jour, 102 personnes pour lesquelles les investigations se poursuivent restent détenues  », a indiqué le procureur de la République dans une conférence de presse.


En outre, il a souligné que ces personnes qui restent encore détenues pourraient bénéficier d’une mise en liberté provisoire ou éventuellement être placées sous contrôle judiciaire à la discrétion des juges.

Après l’appel à la désobéissance civile lancé le 20 septembre 2020 par des leaders politiques de l’opposition qui avaient également appelé au boycott de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, des violences post-électorales avaient fait plus de 80 morts en Côte d’Ivoire avec plusieurs blessés et de nombreux dégâts matériels.



L’Info en continu
  • Tchad
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 04.09.2020

Tchad : le Lac Iro, une manne d’or pour les populations riveraines

Le lac Iro est l’un des cours d’eaux les plus attrayants du Tchad. Situé dans la ville de Kyabé, la pêche façonne le mode de…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldutchad.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut