International › APA

Un mandat d’arrêt international lancé contre Guillaume Soro (Procureur)

Le procureur de la République de Côte d’Ivoire, Richard Adou, a annoncé lundi un mandat d’arrêt international requis contre l’ex-président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, pour atteinte à l’autorité de l’Etat, recel de détournement de deniers publics et pour blanchiment de capitaux.« Un mandat d’arrêt international a été requis contre Soro Kigbafori Guillaume » pour tentative contre l’autorité de l’Etat et l’intégrité du territoire national, recel de détournement de deniers publics et pour blanchiment de capitaux, a indiqué M. Richard Adou à la RTI 1, la télévision publique ivoirienne. 

Selon le procureur de la République, les faits étaient instruits par la Direction de la surveillance du territoire (DST), mais les personnes ne se trouvant pas en Côte d’Ivoire, un juge d’instruction a été saisi, « le seul à délivrer des mandats d’arrêts internationaux et c’est ce qu’il a fait ». 

M. Soro, député à l’Assemblée nationale et ex-président de ladite institution « se trouvant à l’extérieur du pays depuis plusieurs mois, projetait d’attenter à l’autorité de l’Etat et à l’intégrité du territoire national », a rapporté lundi la Direction de la surveillance du territoire  (DST), dans sa saisine, a fait savoir M. Adou. 

« Les éléments en possession des services de renseignement dont ils ont l’enregistrement sonore, établissant clairement que le projet devrait être mis en œuvre incessamment, le procureur de la République a ordonné l’interpellation et l’arrestation des mis en cause », a-t-il dit.

Par ailleurs, le procureur de la République informé que le vendredi 20 décembre 2019, il a été saisi d’une plainte formulée par l’agent judiciaire du Trésor contre M. Cissé Mory, Koné Kamaraté Souleymane, Nguessan René et Soro Kigbafori Guillaume pour détournement de deniers publics, recel de détournement de deniers publics et blanchiment de capitaux portant sur la somme de 1,5 milliard Fcfa, a-t-il poursuivi.


De ce fait, une information judiciaire a été ouverte immédiatement contre M. Soro Guillaume pour présomption grave de tentative contre l’autorité de l’Etat et l’intégrité du territoire national, de recel de détournement de deniers publics et de blanchiment de capitaux.

Il est reproché à M. Cissé Mory,  Koné Kamaraté Souleymane, Nguessan René et une société civile immobilière, une «présomption grave de détournement de deniers publics et de blanchiment de capitaux portant sur la somme de 1,5 milliard Fcfa ». 

Quinze personnes personnes dont des parlementaires ont été arrêtés pour des dossiers complètement différents, a confirmé le procureur de la République Richard Adou,  citant Alain Lobognon, le député de Fresco, une ville dans le sud-Ouest ivoirien. 

En provenance de l’aéroport de Paris-Le-Bourget pour l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan où il était attendu, l’avion transportant l’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro a été détourné vers Accra au Ghana où il a finalement atterri, avait annoncé dans l’après-midi, dans une conférence de presse, le député pro-Soro, Alain Michel Lobognon.


loading...


À LA UNE
Retour en haut