Politique › Sécurité

Un coup d’état déjoué à Bamako, selon les autorités

Cette annonce intervient 24 heures après le retrait du Mali du G5 Sahel, en signe de protestation contre sa non-accession à la présidence de cette organisation.

Lundi 16 mai, en début de soirée, le gouvernement malien a affirmé avoir déjoué un coup d’Etat que tentaient « un groupuscule d’officiers et de sous-officiers anti-progressistes ».

Selon le communiqué du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, les faits se sont déroulés dans la nuit du 11 au 12 mai 2022. « Ces militaires étaient soutenus par un Etat occidental », accuse le document qui ne précise pas cependant de quel Etat il s’agit.

Bamako qui « condamne avec la dernière rigueur » ce qu’il considère comme une « indigne atteinte à la sureté de l’Etat », assure que tous les moyens nécessaires et mesures appropriées ont été déployés, dans le cadre de l’enquête et de la recherche des complices. A cet effet, les contrôles aux sorties de Bamako et aux postes frontaliers du Mali ont été renforcés.


« En outre, les personnes interpellées seront mises à la disposition de la justice », conclut le communiqué numéro 31 du gouvernement de la transition, issu lui-même d’un coup d’Etat en mai 2021, après un premier neuf mois plus tôt en aout 2020.

Cette annonce intervient 24 heures après le retrait du Mali du G5 Sahel, en signe de protestation de sa non-accession à la présidence de cette organisation régionale.



L’Info en continu
  • Tchad
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 31.05.2022

La Centrale électrique de gaz de Moundou

Moundou, la capitale économique du Tchad, s’apprête à dire au revoir aux multiples délestages grâce à l’énergie électrique. La construction de cette nouvelle centrale électrique…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldutchad.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut