› Société

Transport aérien : que faire lors d’une annulation de vol Transavia

Droits réservés.

En cas d’annulation de vol Transavia, les passagers se trouvant dans cette situation peuvent se faire modifier leur billet ou se faire rembourser.

Les compagnies aériennes, comme Transavia, mettent tout en œuvre pour transporter les passagers jusqu’à leur destination. Mais les cas d’annulation vol peuvent parfois se présenter. Les passagers se trouvant dans cette situation si fâcheuse peuvent se faire modifier leur billet ou se faire rembourser. En cas d’annulation de vol Transavia, le règlement de l’UE 261/2004 oblige en effet la compagnie aérienne à un dédommagement de ses passagers. On vous explique plus en détail les possibilités qui vous sont offertes si vous avez été victime d’une annulation de vol Transavia. Pour les plus pressés d’entre vous faites votre demande d’indemnisation de vol annulé en ligne.

Les possibilités offertes au passager en cas d’annulation

Les passagers ayant été confrontés à une annulation de vol Transavia ont trois options :

  • Admettre la proposition de vol alternatif de Transavia (s’ils choisissent de se faire rembourser, l’intégralité du montant de leur vol leur sera restituée sous sept jours, et donc plus de possibilités d’utilisation de ce billet) ;
  • Accepter d’embarquer pour le premier prochain vol disponible (ils peuvent choisir de faire modifier leur réservation et partir sur le premier prochain vol équivalent) ;
  • Choisir d’embarquer pour un vol à une date ultérieure (ils peuvent également opter pour la modification de leur réservation et partir sur un vol équivalent à une date ultérieure de leur choix).

En cas de vol annulé, la compagnie aérienne devra envoyer un mail explicatif de ces différentes options aux passagers. Lorsque l’annulation du vol Transavia est effectuée le jour du départ, le passager peut se rendre au comptoir d’information de l’aéroport ou entrer en contact avec le service client de la compagnie aérienne.

Les droits des passagers

Les compagnies aériennes peuvent être dans l’obligation d’annuler un vol pour cause de circonstances exceptionnelles (des évènements comme grèves, instabilités politiques, mauvaises conditions météorologiques, problèmes de sécurité au sol et en vol, défaillances imprévues). Ce sont des motifs auxquels Transavia ne peut rien faire. Si les passagers subissent des cas de vols annulés ne résultant pas de circonstances exceptionnelles, ils ont donc droit à une indemnisation vol annulé Transavia. Cependant, les passagers n’ont droit à aucune compensation financière lorsqu’ils ont régulièrement été informés par la compagnie aérienne :

  • Entre deux semaines et sept jours précédant la date de départ initialement prévue (avec un nouveau vol ne décollant pas plus de deux heures avant et n’atterrissant pas plus de quatre heures après leur vol initial) ;
  • Dans les sept jours qui précèdent la date de départ initialement prévue (avec un nouveau vol ne décollant pas plus d’une heure avant et n’atterrissant pas plus de deux heures après leur vol initial).

Les montants de l’indemnisation pour un vol annulé Transavia

Un vol annulé donne accès à une indemnisation Transavia que le passager peut essayer d’obtenir. La compensation lors d’un vol annulé est en fonction de la distance du vol des passagers lésés. Ainsi, conformément au règlement de l’UE 261/2004, les passagers, victimes de vols annulés, peuvent prétendre à :

  • 250 € d’indemnité pour des vols inférieurs à 1500 km ;
  • 400 € d’indemnité pour des vols réalisés dans l’UE, supérieurs à 1500 km ;
  • 400 € d’indemnité pour d’autres vols compris entre 1500 et 3500 km ;
  • 600 € d’indemnité pour des vols de plus de 3500 km.

Dans le cas où Transavia propose un autre vol aux passagers, elle peut réduire de moitié l’indemnisation. Dans ce cas, l’heure d’arrivée du vol alternatif doit répondre à la condition suivante :

  • Pas plus de 2 heures d’écart pour les vols jusqu’à 1500 km ;
  • Pas plus de 3 heures d’écart pour les vols compris entre 1500 et 3500 km ;
  • Pas plus de 4 heures d’écart pour les vols supérieurs à 3500 km.

loading...


À LA UNE
Retour en haut