› Politique

Tchad : quelques points saillants du nouveau gouvernement

Plusieurs points marquant ont attiré l’attention des tchadiens sur le remaniement ministériel du 14 juillet dernier. La reconduction d’anciens ministres, le nom respect du quota des femmes et la mise à l’écart de certaines hautes personnalités

Ahmat Bachir est de retour, l’ancien ministre de l’Administration du territoire, de la Sécurité publique et de la Gouvernance a été rappelé par son patron. Deby le nomme au ministère de l’élevage et de la production animale. Il était pourtant attendu à la défense et la sécurité. Plusieurs internautes ont revendiqué le retour d’Ahmat Bachir après les multiples cas d’insécurité enregistrés en début d’année 2020. Bien que son retour enchante plus d’un, la majorité souhaite le voir à la sécurité pour mettre fin aux enlèvements contre rançons dans les provinces du Mayo-kebbi.

L’autre point saillant de ce remaniement est le détachement du ministère de la sécurité publique, et de l’immigration et le ministère chargé des armées. Ils ne sont plus rattachés au ministère de la défense. Le patron du premier ministère est Mahamat Tahir Orozi, ancien ministre de l’Aviation civile et de la météorologie nationale. Mahamat Abali Sali n’a pas bougé, il conserve son portefeuille. Seule différence, la nouvelle dénomination est ministère chargé des armées, des anciens combattants et des victimes de guerre

Une fois de plus, le quota des femmes n’a pas été respecté. Les textes en vigueur prévoit la présence de 30% de la gente féminine dans le gouvernement. Dans le remaniement du 14 juillet, les femmes occupent 9 postes contre 8 autrefois. Le chef de l’Etat a accordé 6 ministères aux femmes, les trois autres sont au secrétariat d’Etat. Le nouveau pourcentage est de 25,7% contre 25% dans l’ancien gouvernement.


Deux surprises, l’absence du Pr Mahamoud Youssouf Khayal et de Kassiré Koumakoye

Le 1er, désormais ancien ministre de la santé publique. Il est au front depuis le début de la pandémie de la Covid-19. Il n’a pas été reconduit dans le nouveau gouvernement. Le second enfin, une personnalité qui pèse sur la scène politique. Delwa Kassiré Koumakoye, ministre d’Etat, ministre conseiller à la présidence de la République est absent de la nouvelle équipe. Ni lui, ni son poste n’a été cité dans le nouveau gouvernement de 35 ministres. D’aucuns estiment que le poids de la l’âge et sa santé instable sont à l’origine de sa mise à l’écart.



L’Info en continu
  • Tchad
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 04.09.2020

Tchad : le Lac Iro, une manne d’or pour les populations riveraines

Le lac Iro est l’un des cours d’eaux les plus attrayants du Tchad. Situé dans la ville de Kyabé, la pêche façonne le mode de…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldutchad.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut