Société › Actualité

Tchad : le personnel des brasseries réclame son salaire de juillet

Les employés des BDT réclament le payement du salaire du mois de juillet

Suite à une décision du procureur de la république, sur la demande de l’Inspection générale,  le compte de l’entreprise a été bloqué.

 

Les employés des Brasseries du Tchad ne sont pas contents. Leur salaire du mois de juillet ne leur est pas encore reversé. Et cela risque de durer un moment. En effet, sous ordre de l’Inspection générale, le procureur de la République a signé un réquisitoire visant le blocage des comptes de la société.

Résultat, les employés n’ont pas pu percevoir leur salaire en cette fin de mois. Et pour manifester leur mécontentement, ceux-ci ont effectué un sit-in hier mardi 31 juillet devant les locaux des Brasseries du Tchad.

De l’avis du porte-parole de l’entreprise, Louweadoum N’gardouty Blanchard, « cet inconciliable comportement de l’Inspection General de l’Etat par rapport aux objectifs de la quatrième république est inadmissible.  Cela ne favorise guère un climat des affaires et constitue un coup donné par l’Ige à la Brasserie du Tchad qui a déjà de plomb dans les ailes et se bat difficilement pour se maintenir malgré la conjoncture mondiale défavorable ».

C’est environ 500 travailleurs qui sont concernés par cette situation. Personne pour le moment ne connait exactement le problème qui oppose les Brasseries du Tchad à l’Inspection générale. Et Louweadoum N’gardouty Blanchard affirme que « Le personnel des brasseries qualifie cet acte du procureur de la République comme un acte de sabotage de la vie des 500 employés dont dépendent plusieurs familles tchadiennes qui courent ainsi un risque de licenciement ».

Les travailleurs espèrent cependant un retour rapide à la normale afin de pourvoir entrer en possession du fruit de leur dur labeur.


 

 

 

 

 

 


loading...


À LA UNE
Retour en haut