› Eco et Business

Tchad : Les patrons se disent harceler par l’IGE

Ils ont tenu une Assemblée générale extraordinaire après le blocage des comptes bancaires de cinq entreprises sur ordre du procureur de la République.

 

Le conseil national du patronat tchadien (CNPT) a tenu une assemblée générale extraordinaire ce mardi 31 juillet 2018 suite au blocage provisoire des comptes bancaires de cinq entreprises. Les patrons demandent une clarification de la mission de l’IGE.

Suite aux réquisitions spéciales de blocage provisoire des comptes bancaires de cinq entreprises signées par le procureur de la République auprès du Tribunal de grande instance de N’Djamena, à la demande de l’inspection Générale d’Etat les membres du conseil national du patronat tchadien n’ont pas caché leurs préoccupations. « S’agissant de l’avis de mise en recouvrement contestés et rejetés par les entreprises et après plusieurs échanges sur harcèlement exercé par l’IGE perturbant leur bon fonctionnement, nous prenons à témoin l’opinion nationale et internationale sur les conséquences inéluctables qui en découleront par rapport à l’approvisionnement et partant la production des biens et services », prévient le communiqué signé par le président du CNPT, Bichara Doudoua.


L’organisation des patrons estime qu’il est urgent de clarifier la mission dévolue à l’IGE pour permettre aux entreprises et aux investisseurs de savoir qui de la direction générale des impôts, la direction des douanes et droits indirects ou l’inspection générale d’Etat est leur interlocuteur attitré.

« Ce recadrage est imparable pour sauvegarder l’accalmie déjà précaire de l’environnement des affaires», assure-t-il. Le conseil estime que le risque d’une perturbation avec des effets réels sur la croissance économique à travers une baisse drastique des recettes fiscales, la compression des salariés et la fermeture des entreprises sous traitement est évident.


loading...


À LA UNE
Retour en haut