Société › Actualité

Tchad : les N’Djamenois, les pieds dans l’eau

image d'illustration

Une forte pluie s’est abattue sur la capitale tchadienne vendredi dernier. Celle-ci a duré environ sept heures de temps.

 

N’Djamena a connu sa plus grande journée pluvieuse depuis bien longtemps vendredi dernier. La pluie a débuté très tôt dans la matinée. Elle a contraint plusieurs habitants à rester chez eux. La circulation était quasiment impossible.

C’est autour de huit heures du matin que les pluies diluviennes ont commencé, obligeant ainsi beaucoup des habitants à rester chez eux. La ville a repris son cours normal dans la mi-journée, mais les pieds dans l’eau. Beaucoup des quartiers et de principaux axes de la capitale sont inondés. Les rues sont remplies de boues argileuses et très glissantes.


Les risques de noyade étant importants, les tchadiens étaient obligés de rester à la maison. De toute façon, ils n’y pouvaient rien, puisque tout était dans l’eau. Tous les grands axes de la ville étaient envahis par les eaux. Le courant étant aussi coupé, certains quartiers ressemblaient à des marigots. Ce n’est que dans la soirée que la ville a repris petit à petit son cours normal. Le matin de samedi, les rues de N’Djamena étaient boueuses et glissantes.

Les routes bitumées ne disposent pas de caniveaux pour dégager les ruissellements. Résultat, l’eau stagne sur les grands axes. Plusieurs avenues de la capitale ressemblent à des marigots. Les quartiers périphériques sont eux coupés du centre-ville. Heureusement, aucune perte en vie humaine n’a été déclarée. On relève juste des dégâts matériels.


loading...


À LA UNE
Retour en haut