Politique › Actualité

Tchad: le Président Deby cité dans une affaire de corruption

Les autorités américaines avaient arrêté en novembre 2017, l’ancien candidat à l’élection présidentielle de 2012 au Sénégal et l’ancien ministre de Hong Kong, Patrick Ho Chi Ping.

 

Après avoir conclu un accord avec la justice américaine, Cheikh Tidiane Gadio aurait balancé son co-accusé, Patrick Ho, et le Président tchadien, Idriss Deby.

« Ho et certains dirigeants de la société d’énergie ont remis 2 millions de dollars (environ 1 milliard 200 millions de francs Cfa) en espèces, dissimulés dans une grosse boîte cadeau au Président du Tchad lors d’une rencontre d’affaires qui s’est tenue au Tchad vers décembre 2014 », aurait déclaré Gadio par écrit, d’après Libération, qui cite Berman.

Le journal rapporte que l’ancien chef de la diplomatie sénégalaise a affirmé qu’il ne connaissait pas, avant son ouverture sous ses yeux, le contenu de la boîte cadeau et n’a jamais conseillé cette transaction à Ho.


Son rôle se serait limité à aider l’homme d’affaires chinois à rédiger la lettre par laquelle il déclare avoir fait don de cet argent au Tchad. Une exigence de Déby qui, selon Libération reprenant Gadio, avait refusé de prendre l’argent directement.

Le président Déby avait démenti à l’époque les accusations. Celles-ci étaient fondées sur l’utilisation par M. Gadio et Ho du système bancaire américain pour traiter près d’un million de dollars de gains, envoyés sous couvert de dons.

Patrick Ho sera jugé au mois de novembre prochain. Ses avocats demandent sa libération sous caution, arguant qu’avec la fin des poursuites pour son désormais ex co-accusé sénégalais sa détention ne se justifierait plus.

Cheikh Tidiane Gadio est l’un des candidats en lice pour l’élection présidentielle sénégalaise de 2012. En novembre 2017, il est arrêté à New York. La justice américaine le soupçonne d’avoir obtenu des concessions pétrolières au profit d’une entreprise chinoise en échange de pots-de-vin en Ouganda et au Tchad.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut