Santé › Actualité

Tchad : le ministère de la santé publique lance deux projets d’appui aux soins de santé de base au profit du secteur rural

Des agriculteurs dans leurs plantations. (c) Droits réservés.

Ce lundi 18 mars, le ministère de la Santé publique et ses partenaires techniques et financiers ont procédé au lancement, de deux projets d’appui aux soins de santé de base en faveur du monde rural.

Il s’agit du projet M’PACOS (mettre les patients aux couvertures de la santé primaire) et le PASFASS (projet d’autonomisation sociale de des femmes tchadiennes par l’accès aux services de santé avec une durée de 3 ans (2019-2022). Le 1er projet se localise dans la zone du Logone occidental et le Mandoul ; le second dans le Moyen Chari et l’Ouaddaï.

L’objectif de ces projets est d’améliorer l’accès des populations a des soins de santé de base de qualité, en améliorant la disponibilité et l’utilisation des services de santé maternelle et néonatale, infantile et des adolescentes (SMNIA),de santé sexuelle et reproductive (SSR) et de planification familiale (PF) dans les régions transfrontalières du Ouaddaï et du moyen Chari .

Ses composantes se situent sur  la gouvernance et le système de santé, l’amélioration de l’offre de soins en SMNI/SSR/PF et l’amélioration de la demande de soins en matière de soins. Ce projet permettra à 125 247 femmes et 12 000 enfants de moins de 5 ans de bénéficier d’une offre de soins améliorée et sensible au genre. 70 000 personnes dont 64 leaders communautaires bénéficieront des actions communautaires.

Renforcement de la qualité de l’offre des services, recherches d’actions, le projet cible 548 000 personnes qui bénéficieront d’un accès amélioré des soins de qualité. Ces projets ont un budget de quatre millions d’euros chacun pour une durée de 36 mois soit 3 ans.


Le ministre de la Santé publique, Aziz Mahamat Saleh, dans son allocution a affirmé que « la santé de la mère et l’enfant fait partie des priorités. Elle constitue un véritable challenge pour notre pays le Tchad. » Il a tenu aussi à féliciter les efforts des accompagnateurs et les partenaires. L’ambassadeur de la France au Tchad, Philippe Lacoste, d’ajouter « C’est au Tchad que ces projets ont été financés directement par l’AFD. Cela fait suite au rapprochement de ces agences pour l’amélioration de la politique de la santé publique. »

L’expertise France est le maître d’œuvre du projet, l’ONG Actions santé femme et mouvement français du planning familial MFPF ont été désignés comme intervenants et modes opératoires pour la pérennité des actions et les résultats rapides. Leurs missions seront également de mobiliser des missions de compagnonnage auprès des prestataires de soins dans le domaine de la SSR et des droits des femmes.

 


loading...


À LA UNE
Retour en haut