Politique › Partis politiques

Tchad : le gouvernement répond à l’interpellation de l’UNDR

Il y a quelques jours l’Union Nationale pour le Développement et le Renouveau invitait le gouvernement à user du dialogue face aux évènements au Tibesti.

 

Le gouvernement a bien reçu le message de l’Union Nationale pour le Développement et le Renouveau (UNDR). En effet par le moyen d’un communiqué émis par son porte-parole, le ministre des postes, des nouvelles technologies de l’information et de la communication, celui-ci se dit surpris.

En effet, Ndolenodji Naïmbaye Alix déclare que « cette réaction est surprenante d’autant plus que le chef dudit parti politique a été récemment reçu par le président de la République ».

Et elle affirme que durant cette rencontre, « toutes les préoccupations de l’opposition portant sur les questions politique, sociale et sécuritaire ont  d’ailleurs reçu des bonnes réponses ».

La porte-parole du gouvernement tient à préciser qu’« Il est inadmissible que l’on remette en cause la disponibilité constante du gouvernement à éclairer l’opinion sur les sujets touchants du pays ».

Il y a donc matière à indignation selon la ministre pour ce qui est de « cette attitude maligne qui relève de la mauvaise foi ». Il y’a donc lieu pour elle, d’inviter « certains partis politiques à plus de responsabilité ».


Surtout que le gouvernement a pour politique de toujours privilégier le dialogue pour la consolidation de la paix, la stabilité et la sécurité du pays.

Rappelons que c’est le 25 septembre dernier que l’UNDR a rendu public un communiqué dans lequel, le parti condamne le silence du gouvernement face aux informations faisant état de la résurgence des mouvements rebelles dans le Tibesti et s’indigne du fait que devant cette escalade militaire, la classe politique ne soit pas « informée amplement sur les tenants et aboutissants. »

 

 

 

 


loading...


À LA UNE
Retour en haut