Dossiers › Grand angle

Tchad : le Festival International des Cultures Sahariennes rentré en gare

Le FICSA, une richesse culturelle africaine. (c) Droits réservés.

Après cinq jours d’intense manifestation, de festivités, de brassage culturel et ethnique, la 5ème édition du Festival international des cultures sahariennes (Ficsa) s’est achevée ce mardi 02 avril au village touristique d’Amdjarass avec des démonstrations de danses traditionnelles.

La mobilisation et l’engouement restent les mêmes. Comme à l’ouverture du Ficsa, toutes les délégations, représentant les 12 provinces du Tchad invités et les huit autres délégations venues des pays du Sahara ont presté tour à tour devant le chef de l’Etat, Idriss Deby Itno, en présence des hautes autorités et de tous les festivaliers.

Pendant les cinq jours, Amdjarass a vécu au rythme des animations culturelles et des sonorités du monde saharien. « Le Ficsa est un patrimoine de la nation » souligne la ministre du Développement touristique, de la Culture et de l’Artisanat, Mme Madeleine Alingué.

Les courses hippiques et des dromadaires, symbole de la puissance et de la bravoure des hommes sahéliens, ont mobilisé plus de 600 chevaux et dromadaires. Des ateliers sur la jeunesse face aux défis de développement ; la coopération sud-sud : les enjeux du vivre ensemble, la citoyenneté et le développement ont fait partie des activités du festival. Aussi, des produits naturels et artistiques de chaque terroir du Tchad ont été exposés.


Sur le plan économique, du transport à la restauration, la ville d’Amdjarass a enregistré une croissance de 30% selon le coordinateur du Ficsa, Abakar Rozzi Teguil. « C’est une source de création de richesse pour le Tchad », souligne-t-il.

Après la clôture du Ficsa dans la ville d’Amdjarass, une 2ème partie du festival commencera le 03 avril. C’est la caravane culturelle mobilisant plus de 30 véhicules en direction de la province de l’Ennedi-Ouest pour la découverte des merveilles touristiques du Tchad.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut