Société › Actualité

Tchad : l’ADC appelle au dialogue entre le gouvernement et les grévistes

L’association tchadienne de défense des consommateurs a publié un communiqué dans lequel il déplore l’arrêt des discussions entre les deux parties.

 

L’association pour la Défense des droits des consommateurs (ADC) exprime toute son indignation et son désarroi par rapport à la rupture de dialogue entre le gouvernement et les partenaires sociaux qui ne fait qu’enfoncer le pays dans la misère, le sous-développement et le désespoir. C’est dans un communiqué de presse signé de son secrétaire général Daouda El hadj Adam.

Selon le communiqué de presse, « Le cas le plus préoccupant est celui du secteur de la santé où les populations sont abandonnées à leur triste sort car sans soins, sans prise en charge. L’on compte chaque jour de nombreux cas de morts évitables. Les images qu’offrent les hôpitaux ces derniers mois tant à N’Djamena que dans les provinces sont déplorables ».

La situation est  extrêmement  grave et doit interpeller les autorités, les partenaires sociaux, les partenaires techniques et financiers du Tchad et l’ensemble de la classe politique et sociale précise le communiqué de l’ADC.

L’association pour la défense des droits de consommateurs s’interroge jusqu’où  le gouvernement et les partenaires sociaux vont-ils amener les citoyens consommateurs ? Qui sera comptable des morts, des handicaps occasionnés par ces grèves récurrentes et sans compromis durable entre le Gouvernement et ses partenaires sociaux ? Quelles sont les chances de réussite des différents projets dans le domaine de la santé voire le développement en général.


L’ADC estime que tout problème doit trouver une solution par la négociation. L’intérêt général, la cohésion nationale et le bien-être des citoyens doivent primer sur toute autre considération.

L’ADC invite le Gouvernement et ses partenaires sociaux à un sursaut national et au sens élevé de responsabilité pour un « dialogue franc, sincère et durable ».

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut