› Culture

Tchad : fin de combat pour le colonel Dinar

L'artiste humoriste Dinar est mort.

L’artiste humoriste Colonel Dinar aurait été assassiné dans la nuit du 17 au 18 février 2020, à Kousseri, une ville camerounaise.

La nouvelle s’est très vite répandue au Tchad, le colonel Dinar est mort. Le corps sans vie de l’humoriste a été retrouvé dans une rue désert à Kousseri au environ de 3h du matin, le couteau enfoncé en plein cœur et une blessure à la nuque.

De retour d’une tournée à Maroua à l’Extrême Nord Cameroun, Dinar se serait arrêté au cours de son voyage dans un bar à Kousseri pour célébré l’après scène. Ce sera le dernier endroit où le colonel a été vu avant sa mort. Personne ne sait ce qui s’est réellement passé. C’est Talino Manu Youssou Djaoro, qui a transmise la nouvelle à la famille. Alertés, les autorités locales ont acheminé la dépouille à la morgue en attendant son rapatriement dans son pays le Tchad.


Le corps du colonel Dinar a été transféré à la morgue de l’hôpital central de N’Djaména. Ce mercredi 19 février, les couloirs de la morgue étaient saturés. Humoristes, musiciens, hommes politiques et beaucoup d’autres tchadiens sont venus rendre un dernier hommage, à cet homme qui leurs apportait du sourire.

De son vrai nom Abdelsalam Mahamat, le colonel Dinar est né le 15 juillet 1992 à N’Djaména. Il a commencé son parcours dans le théâtre. En 2012, il fait un casting à institut français du Tchad, où il se dévoile. Ledit casting était organisé par un promoteur camerounais Valery NDONGO. Il a côtoyé plusieurs grandes scènes et à travers les thèmes qu’il évoquait, il peignait le quotidien. Par sa conviction et son amour pour le travail, il est devenu une figure incontournable de l’humour au Tchad, il savait allier tradition et modernité. Il a été présent dans plusieurs films. Il laisse en larme une veuve, deux enfants, sa famille biologique, professionnelle et des milliers de fans. Le colonel Dinar a été inhumé ce mercredi 19 février, au cimetière de Lamadji à N’Djamena.


loading...


À LA UNE
Retour en haut