Société › Actualité

Tchad : deux projets en faveurs des réfugiés et les populations hôtes

Pas d'image

La cérémonie de lancement de ces deux projets dont le montant total s’élève à 75 millions de dollars a eu lieu le 16 janvier en présence du ministre de l’Economie et de la planification du développement.

 

75 millions de dollars soit environ 41 milliards 250 millions de francs CFA, c’est la somme allouée à la réalisation de deux projets destinés aux réfugiés tchadiens et les populations hôtes. Il s’agit du projet d’appui aux réfugiés et communautés d’accueil (Parca) financé à hauteur de 60 000 000 de dollars par la Banque mondiale et du programme de développement inclusif des zones d’accueil (Diza) financé par l’Union Européenne à hauteur de 15 000 000 d’Euros.

Le premier projet cité s’étendra sur cinq ans. Il s’adresse aux provinces du Ouaddaï, du Logone Oriental et du Lac. Il a pour but d’améliorer l’accès à ses bénéficiaires  aux services essentiels, aux moyens de subsistance et filets sociaux ainsi qu’à renforcer les systèmes nationaux de la gestion de la situation des réfugiés.

« Le Parca vise à améliorer l’accès aux services de base à l’eau potable, améliorer la résilience des ménages pauvres et vulnérables à travers les activités génératrices de revenus et les transferts monétaires et renforcer les systèmes nationaux de soutien aux réfugiés et communautés affectées », explique ministre de l’économie et de la planification du développement, Issa Doubragne.


Le deuxième sur la même lancée, vise l’améliorer les conditions de vie et la résilience des populations autochtones, des réfugiés et retournés à travers un appui au développement local inclusif. Ce projet se déroulera sur trois ans et concerne les provinces du Ouaddaï, du Sila, du Salamat, du Mandoul, du Moyen Chari et du Logone Oriental.

Ayant également pris part à la cérémonie de lancement des projets, le ministre de l’administration du territoire, de la sécurité publique et de la gouvernance locale, Mahamat Abali Salah a rappelé que « le Tchad compte actuellement plus de 460 000 réfugiés. Les derniers en date, sont les Centrafricains arrivés en 2018 au sud d’une part, près de 7000 nouveaux nigérians en cours d’enregistrement, d’installation dans la province du Lac ».

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut