International › APA

Sénégal : le fonio, une céréale prioritaire dans le PRACAS 2 (officiel)

Le deuxième Programme d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (PRACAS) va donner la priorité au fonio, a promis, vendredi à Dakar, Youssou Diallo, Conseiller technique n°2 du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural (MAER), estimant que cette céréale a des potentialités économiques car, le kilogramme pouvant être vendu jusqu’à 4000 f cfa.« Le fonio sera l’une des céréales prioritaires dans le PRACAS 2. Cette spéculation va bénéficier de beaucoup de financements. Il y a du business à faire dans la culture du fonio dont le kilogramme coûte jusqu’à 4000 f cfa », a dit M. Diallo, invitant les exploitants agricoles, surtout les femmes à s’adonner à cette culture.

Youssou Diallo, Conseiller technique n°2 du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural (MAER), présidait la cérémonie officielle de la 10ème édition de la Journée du fonio axée sur le thème : « La collecte de données sur le fonio, enjeu pour le développement de la filière ».

A travers ce thème, dira Mme Mendy, coordonnatrice du comité national d’organisation de la Journée du fonio, « nous voulons communiquer et partager sur les données collectées afin de mettre à la disposition des acteurs la masse critique d’informations aptes à soutenir l’initiative, le partenariat, les programmes et les projets et à renforcer la visibilité et la lisibilité sur le fonio.

« Nous voulons également saisir l’occasion de la Journée du fonio pour formuler des recommandations pouvant améliorer la production et la structuration des données sur le fonio », a-t-elle expliqué à la presse.

La Journée du fonio est célébrée chaque 15 novembre, date de la délivrance du Brevet à la machine à décortiquer le fonio inventée par le Sénégalais Sanoussi Diakité, ex-Dg de l’Office national de formation professionnelle (ONFP).


Selon ses organisateurs, depuis plus de 15 ans, des données sont collectées dans les laboratoires, des recherches ont produit des résultats mais il faut reconnaitre que ces données ne sont pas suffisamment connues des acteurs de la filière fonio. Dans certains pays censés être des pays producteurs, les informations statistiques sur la production de fonio ne sont même pas établies.

« Or, notent-ils, le développement de la filière dépendra fortement de la maitrise des données, qu’il s’agisse de données statistiques ou de résultats de recherche

En effet, pour planifier, piloter ou exécuter des programmes sur le fonio il sera nécessaire de disposer de données fiables et exhaustives ».

 


loading...


À LA UNE
Retour en haut