Politique › Justice

Palais de Justice: les tirs sur le véhicule d’un avocat suscitent la colère des magistrats

Le Syndicat des Magistrats du Tchad (SMT) exige toute la lumière sur la perturbation des audiences au Palais de Justice de Doba.

Le Syndicat des Magistrats du Tchad (SMT), lors d’une assemblée tenue, mercredi 23 mai, accorde un délai de 72 heures aux autorités compétentes pour limoger les autorités civiles et militaires impliquées dans les tirs opérés sur le véhicule d’un avocat, Maitre Doumra Manasse, qui était avec ses trois clients à Doba.

Les tirs auraient été effectués par les forces de l’ordre, dans la journée du mardi 22 mai 2018, selon le SMT.

Cet incident intervient après la relaxe par la justice de trois personnes accusées par les autorités locales d’être en connivence avec des associations de malfaiteurs, ayant croupies en prison pendant une année, ce qui a suscité la colère du commandant de légion adjoint de la gendarmerie. Celui-ci a perturbé le déroulement des audiences au palais de justice de Doba et a procédé de nouveau à l’interpellation de ces prévenus relaxés.


Les magistrats locaux ont suspendu toutes les activités au niveau de palais de justice de Doba pour plusieurs jours en vue d’exiger que toute la lumière puisse être faite sur cet incident. Les magistrats exigent que les autorités déterminent la responsabilité des auteurs et complices de ce tir, pour les mettre à la disposition de la justice.

 


loading...


À LA UNE
Retour en haut