International › APA

Mali : Paix et réconciliation, priorités du 2nd mandat d’Ibrahima Boubacar Keïta

Pas d'image

Le président Ibrahima Boubacar Keïta dit IBK) a promis, mardi à Bamako, de placer son second mandat de cinq ans qu’il vient d’entamer sous le signe de la paix et de la réconciliation.« La paix et la réconciliation seront mes priorités pour ce nouveau mandat », a dit IBK au cours de la cérémonie solennelle de prestation de serment devant les 9 membres de la Cour suprême.

Selon lui, la cohésion nationale « doit redevenir le ciment inébranlable et inattaquable de notre nation, de notre peuple au sang mêlé, fruit de mélanges et brassages multiséculaires ». « C’est le principal défi auquel nous sommes confrontés car, divisés, désunis, nous cesserons tout simplement d’être le Mali », a indiqué le locataire du Palais de Koulouba.

Réélu au second tour du 12 août dernier avec 67,17% des voix face à son challenger, Soumaila Cissé qui a récolté 32,83% des suffrages, Ibrahima Boubacar Keïta a promis d’être le président de « tous les Maliens ».

« Je serai le président de tous les Maliens ! De toutes les Maliennes et de tous les Maliens, de toutes les régions et de la diaspora », a-t-il déclaré.


Il a promis de lutter plus efficacement contre l’insécurité et le terrorisme, disant que « je serai implacable avec tous ceux qui bafouent nos libertés et foulent aux pieds nos valeurs de tolérance ». « Tous ceux qui s’opposent à ces valeurs-là seront combattus. Et ils seront vaincus. Car, rien ne résistera plus à la volonté suprême d’un peuple uni face au terrorisme », a encore dit le président IBK, faisant également ses défis la relance de l’économie, la santé et le développement.

Faisant un clin d’œil à la jeunesse, il a affirmé : « Je veux faire de la jeunesse, la grande cause de ce nouveau mandat et je veux être jugé sur cela. Elle constitue la majorité silencieuse, qui souffre et peine à trouver repères, opportunités et perspectives. J’engagerai un pacte national pour la jeunesse à travers des investissements considérables dans la refondation de notre système éducatif et de formation, ainsi que la promotion de l’emploi ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut