International › APA

L’opposant Hama Amadou de retour au Niger après trois ans d’exil

Le chef de file de l’opposition nigérienne, Hama amadou, impliqué dans une affaire présumée de trafic de bébés et condamné à un an de prison, est rentré à Niamey, après plus de trois ans d’exil en France.De retour au bercail jeudi après-midi, Hama Amadou est aussitôt allé se recueillir sur la tombe de sa mère, décédée le 24 octobre dernier.

Hama Amadou qui est sous le coup d’une condamnation à un an de prison ferme, prononcée en novembre 2015, n’a pas été inquiété par la police. S’il est rentré quelques jours après l’amorce d’un dialogue entre la majorité au pouvoir et l’opposition politique, les observateurs ne signalent pas moins que son come-back survient après qu’il a épuisé son dernier recours à la Cour de justice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO).

En effet, après sa condamnation, dans l’affaire des bébés importés, les avocats de Hama Amadou avaient introduit un recours à la Cour de Justice de la CEDEAO, pour violation des droits de l’homme.


Candidat malheureux à la présidentielle de 2016, Hama Amadou, du fait de sa condamnation, se voit de fait écarté de la course à la présidentielle de 2021. Ce que ses partisans ont toujours dénoncé, estimant que cette affaire de bébé importés n’est en fait qu’un prétexte pour empêcher leur champion d’accéder à la magistrature suprême.

Dans tous les  cas, l’amorce du dialogue politique autorise à croire qu’un compromis est en train d’être trouvé pour qu’effectivement le Niger, qui subit à Diffa (extrême Est) et à Tillabéry (Ouest), l’assaut de groupes armés prétendument djihadistes, puisse aller vers des élections apaisées en 2021.


loading...


À LA UNE
Retour en haut