International › APA

L’insécurité routière émeut la presse sénégalaise

Les journaux sénégalais, reçus mercredi à APA, traitent principalement d’un violent accident de la route ayant coûté la vie à une dizaine de personnes dans le Nord du pays.Vox Populi indique qu’il s’agit d’ « une collision entre un car Ndiaga Ndiaye et un minibus ». L’accident « a fait 14 morts et des dizaines de blessés » sur l’axe Ndioum-Guédé. Le ministère des Transports, cité par ce journal, déclare qu’ « au regard du choc, l’un des deux conducteurs a eu à somnoler au volant et s’est retrouvé en sens inverse. Et les véhicules étaient en surcharge vu le nombre de victimes ».

Le drame s’est produit vers « 6 heures du matin » d’après Les Echos. L’Observateur renseigne que « l’écrasante majorité des victimes sont domiciliés au village d’Agnam Goly (région de Matam). D’étroits liens de parenté unissent la plupart ». Demi-frère de l’un des deux conducteurs décédés, Mamadou Dieng estime que « si l’autre chauffeur n’avait pas quitté sa voie pour le surprendre, il serait aujourd’hui en vie. Il faut donc que l’Etat organise le secteur des transports. Nous ne pouvons plus continuer à compter les morts ».

Les routes sénégalaises sont mortelles. Le Soleil rapporte que « de janvier à juillet 2021, 1836 accidents ont été enregistrés au Sénégal ». Dans le quotidien national, El Hadj Malick Niang, Commandant de la Compagnie de circulation du Commissariat central de Dakar, affirme que « 8 sur 10 morts » constatées lors des interventions de la Gendarmerie après des accidents sont « liées aux deux-roues ».

En tout cas, Mansour Faye, le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement a évoqué, selon Le Soleil, « une batterie de mesures » pour lutter contre l’insécurité routière. Il s’exprimait, hier à Dakar, à la cérémonie d’ouverture d’un atelier portant sur ce thème.

Dans un tweet exploité par Libération, le président Macky Sall a présenté « (ses) condoléances aux familles des personnes décédées et (souhaité) un prompt rétablissement aux blessés ».


En politique, le chef de l’Etat « FRN (lisez freine) l’opposition », annonce Le Quotidien. En effet, précise ce journal, Macky Sall, président de l’Alliance Pour la République (APR, au pouvoir), a donné des instructions aux responsables de son parti consistant à « appuyer ceux qui ne disposent pas de la pièce d’identité nécessaire à leur inscription sur les listes électorales ».

Pourtant, signale Le Quotidien, le Front de Résistance Nationale (FRN, opposition) avait proposé le 30 juillet dernier une simplification de la procédure d’inscription par « une mesure transitoire exceptionnelle ». Objectif, permettre aux primo-votants de s’inscrire sur les listes électorales en présentant un extrait de naissance ou un certificat de résidence.

À en croire WalfQuotidien, « l’opposition investit la toile ». Dans ses colonnes, ce journal fait savoir que « les opposants, bloqués par la crise sanitaire avec ses restrictions qui les empêchent de mener un travail de terrain dans le cadre de la révision exceptionnelle des listes électorales », sont présents sur Internet « pour atteindre particulièrement les primo-votants ».



L’Info en continu
  • Tchad
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 04.09.2020

Tchad : le Lac Iro, une manne d’or pour les populations riveraines

Le lac Iro est l’un des cours d’eaux les plus attrayants du Tchad. Situé dans la ville de Kyabé, la pêche façonne le mode de…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldutchad.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut