International › APA

Les dates électorales de la CENI font la une des sites d’informations du Togo

Pas d'image

La date du 16 décembre 2018 annoncée hier lundi soir par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) fait les choux gras de la presse électronique, ce mardi.« Un référendum pour faire évoluer les institutions », écrit le site Republicoftogo qui annonce déjà les questions à poser aux électeurs lors des consultations organisées le 16 décembre prochain.

« Souhaitez-vous la limitation du mandat présidentiel à deux termes de 5 ans ? Souhaitez-vous l’adoption du scrutin uninominal majoritaire à deux tours ? », écrit-il, avant de rappeler que le projet de limitation du mandat présidentiel n’avait pas pu être adopté en septembre 2017, faute d’une majorité parlementaire suffisante.

« Élections locales et législatives : La CENI invite tous les partis politiques à préparer leurs candidatures », titre l’agence Afreepress

Le site informe que la Commission a échangé lundi 17 septembre 2018 avec les représentants des partis politiques siégeant au sein de l’institution. Il s’est agi pour les responsables de la CENI de faire le point des activités qui sont menées depuis quelques mois et d’annoncer le chronogramme des élections en lien avec la feuille de route de la CEDEAO.

« Nous avons été informés du chronogramme des élections à venir et aussi nous avons appris qu’il y a des éléments nouveaux qui concernent les locales et le référendum qui sont projetés sur la date du 16 décembre. Ayant cette information, nous devons nous mettre au travail pour être dans ce chronogramme. Il faut que nous commençons à donner l’information sur le terrain, à la population et que les partis informent leurs militants et surtout commencent par préparer les candidatures pour les locales et les législatives et coopérer avec la CENI pour la réussite de ces élections », a indiqué Kodjona Kadanga, le président de la CENI, cité par l’agence.

Et de rappeler que sur 17 sièges à la CENI, seuls 13 sont occupés. Les 4 sièges étant réservés à l’opposition parlementaire ne sont pas encore pris.


Pour sa part, Togobreakingnews informe qu’un entretien est prévu entre Faure Gnassingbé et les facilitateurs de la CEDEAO.

« Le Comité de suivi de la mise en œuvre des recommandations de la CEDEAO n’a pas pu départager les protagonistes togolais à l’issue des deux séances de sa première réunion tenue en début de semaine dernière. Et les regards sont désormais tournés vers les facilitateurs qui devraient proposer des solutions qui permettront de franchir les obstacles qui apparaissent dans l’exécution de la feuille de route de l’organisation communautaire », rappelle le site.

C’est dans ce cadre, poursuit-il, qu’un possible entretien est signalé entre le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé et ses homologues ghanéen, Nana Akufo-Addo et guinéen, Alpha Condé dans les prochains jours.

« Les deux Facilitateurs à Lomé ce mercredi », écrit iciLome. Examiner et analyser le relevé de conclusions dressé mardi dernier lors de la première réunion du Comité de suivi à Lomé et arrêter des propositions devant résoudre la question de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), c’est ce qui constitue l’objectif du déplacement des deux chefs d’Etat dans la capitale togolaise, d’après le confrère.

Les deux présidents devront, poursuit le confère, se prononcer sur la recomposition ou le renforcement de la CENI, et amener pouvoir et opposition, notamment la Coalition des 14 partis, à se mettre d’accord sur les conditions d’organisation des élections.


loading...


À LA UNE
Retour en haut