International › APA

Le vote d’un nouveau code électoral, sujet favori des journaux béninois

Les quotidiens béninois reçus vendredi à APA traitent pour l’essentiel de l’adoption du nouveau électoral, à l’image de Le Progrès qui arbore à sa Une : « Le Bénin dispose d’un nouveau code électoral ».Les représentants du peuple ont opté pour l’adoption d’un nouveau code électoral au regard de l’ampleur des dispositions modifiées dans la loi portant code électoral, souligne le journal, ajoutant que le texte validé à l’unanimité des députés est composé de 207 articles déclinés en six livres.

La Nation, sous le titre « Assemblée nationale : Les grandes réformes du Code électoral », renseigne que les deux premiers livres sont consacrés aux règles générales pour les élections en république du Bénin, le troisième livre concerne les règles particulières applicables pour l’élection présidentielle.

Le quatrième est relatif aux règles particulières applicables pour l’élection des membres de l’Assemblée nationale, le cinquième livre a trait aux règles particulières applicables pour l’élection des membres des Conseils communaux et le sixième livre porte sur les dispositions transitoires et finales, poursuit le journal. Mieux, le journal précise que le texte comporte plusieurs innovations.

L’Evènement Précis renchérit « Voici les innovations du Code électoral et de la Charte des partis ». On retient l’instauration d’un conseil électoral de cinq (5) membres en remplacement à la CENA actuel dont le mandat des membres expire en Juillet 2021. L’autre innovation concerne la bagatelle de deux cents cinquante millions de FCFA imposée comme caution à l’élection présidentielle. Elle a été revue à la baisse et passe désormais à cinquante millions de Francs CFA.


Mieux, la liste électorale informatisée remplace désormais la liste électorale permanente informatisée dès 2021.

En ce qui concerne la question du parrainage, le texte voté prévoit que le duo Président de la République et Vice-président soit parrainé par 10% des députés et maires, soit un total de 16 élus. Aussi, le nombre de sièges à l’Assemblée Nationale passe de 83 à 109 députés avec 24 sièges exclusivement réservés aux femmes, à raison d’une femme par circonscription électorale. Et enfin, les candidats titulaires et leurs suppléants aux législatives payeront comme cautionnement 1,5 million FCFA par candidat contre 3 millions dans l’ancien code.

Fraternité, quant à lui, révèle qu’après le « Vote puis la validation par la cour constitutionnelle, le Code électoral est en instance de promulgation ».


loading...


À LA UNE
Retour en haut