International › APA

Le dialogue politique du 10 octobre fait la Une des quotidiens béninois

Les journaux béninois parvenus à APA ce lundi traitent essentiellement du dialogue politique annoncé par le chef de l’Etat pour le 10 octobre prochain.« PRD, UDBN, UP, BR acceptent l’invitation de Talon ; FCBE pose des conditions », barre à Une L’Evènement Précis avant de souligner que les négociations entre l’opposition et le pouvoir rompues il y a environ deux mois vont reprendre, selon un communiqué officiel de la Présidence.

Tous les partis politiques en possession de leur certificat de conformité sont conviés à la table de discussions, écrit le journal non sans relever que le Parti Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) de l’ancien Président, Boni Yayi, a posé des préalables avant sa participation à un quelconque dialogue.

Nord Sud Quotidien évoque ainsi « Les préalables des FCBE » et explique que dans une correspondance, le parti a déploré le fait que l’invitation n’a pas précisé non seulement le contenu du dialogue mais également la composition des invités au dialogue et surtout l’absence de facilitateur.

Le Télégramme met l’accent sur « Les exigences du parti FBCE avant le dialogue » et informe qu’il s’agit entre autres de la libération des prisonniers politiques, l’abandon des poursuites à l’égard du Président du parti Boni Yayi, le retour des exilés politiques sous mandat d’arrêt ou non et le point sur les décès et dégâts matériels occasionnés par les violences postélectorales.

Matin Libre croit savoir que « Talon ne va pas céder à ces préalables de l’opposition » au dialogue national.

Mais Le Meilleur annonce que « Le Collectif de la diaspora pour la paix et la justice au Bénin salue la grandeur d’esprit de Talon » et appelle toutes les parties à répondre à l’appel du Chef de l’Etat.


Sur un tout autre sujet, La Nation fait savoir que « Suite aux propos accusateurs de l’ancien Président Nicéphore Soglo sur le terrorisme, le Gouvernement marque sa désapprobation ».

Le quotidien fait remarquer que par un communiqué qui se veut clarificateur, le gouvernement béninois, par la voix du ministre des Affaires étrangères, a déploré les propos de l’ancien Président Soglo, tenus au Niger sur le financement du terrorisme par l’Arabie Saoudite et le Qatar. Des propos qui, à l’évidence n’engagent que son auteur, d’après le gouvernement.

Le Télégramme renchérit « Soglo accuse le Qatar et l’Arabie Saoudite, le gouvernement condamne lesdits propos ».

« Financement du terrorisme en Afrique : Le Gouvernement rejette et condamne les propos de Soglo », affiche de son côté Le Matin


loading...


À LA UNE
Retour en haut