Société › Actualité

Lac Tchad : 13 morts dans le camp de Boko Haram après une attaque

Boko Haram attaque un poste militaire dans la région du Lac Tchad.

Un poste de police dans la région de Lac Tchad a été attaqué dans la nuit de dimanche 1er à lundi 02 décembre 2019, faisant une quinzaine de morts.

Les autorités tchadiennes attribuent cette attaque à la secte nébuleuse Boko Haram. Cet assaut a fait 13 morts côté jihadistes alors que deux personnels de santé et leur chauffeur enlevés par les jihadistes restent introuvables.

L’attaque qui s’est produit dans la nuit de dimanche à lundi a eu lieu entre Ngouboua et Baga Sola, dans une zone peuplée où l’armée a installé il n’y a pas longtemps un poste avancé après l’enlèvement d’un médecin, un infirmier et leur chauffeur qui empruntaient cet axe.

Les jihadistes ont profité de l’obscurité pour s’approcher et déclencher une fusillade. L’armée tchadienne a répliqué et a repoussé les assaillants, qui ont abandonné 13 corps pendant leur repli. Quatre soldats tchadiens ont été tués et trois autres blessés.


Cette nouvelle offensive montre que l’aile de Boko Haram, proche de Abu Musab al-Barnawi qui occupe la rive nord du lac Tchad, a décidé de changer de stratégie après avoir opéré pendant des mois par des incursions éclair suivies de poses d’engins explosifs.

En prenant l’initiative des attaques, les jihadistes montrent qu’ils ont pu se reconstituer une logistique et entraîner suffisamment d’hommes. Une posture qu’ils ont perdue depuis la fin de la grande offensive conjointe des États riverains du lac Tchad.


loading...


À LA UNE
Retour en haut