International › APA

La presse électronique se focalise sur la reprise du dialogue inter-togolais

Pas d'image

Les sites d’informations togolais commentent largement, ce jeudi, la reprise la veille, du dialogue inter-togolais entre les protagonistes de la crise et une délégation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).« Togo : Acte 2 du dialogue/Mission de la CEDEAO : Jean-Claude Kassi BROU clarifie la feuille de route », titre Icilome qui informe qu’ « une mission de la CEDEAO, sous la conduite du Président de la Commission de cette institution, Jean-Claude Kassi BROU, a ouvert à Lomé, l’Acte II des pourparlers entre les acteurs politiques togolais, notamment la mouvance présidentielle et la Coalition des 14 partis de l’opposition démocratique ».

C’est l’occasion, écrit le site, pour les émissaires de la CEDEAO de faire une évaluation avec les protagonistes, une semaine après la publication de la feuille de route de la CEDEAO et de définir, ensemble avec les acteurs, le chronogramme sur le document pour une sortie durable de la crise togolaise.

« Qu’est-ce qui sortira de cette rencontre ? », se demande le portail non sans relever que dans le discours d’ouverture, « il est apparu clairement que le pouvoir de Lomé a fait faux dans le document rendu public au terme du Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO le 31 juillet dernier ».

«Rencontre CEDEAO-UNIR-Coalition : la reprise effective du dialogue annoncée pour le 31 août prochain », titre Afreepress qui rappelle, pour sa part, qu’à la suite de cette rencontre un projet sera préparé et soumis aux facilitateurs que sont les présidents ghanéen Nana Akufo-Addo et guinéen, Alpha Condé.

Ce rapport, souligne l’agence, servira de base à la réunion du Comité de suivi qui aura lieu avant la fin du mois d’août. Et de rappeler que « cette rencontre n’a pas été sanctionnée par un communiqué ».


Sous le titre « Togo: la CEDEAO à Lomé pour lancer la mise en œuvre de ses décisions », Togobreakingnews, qui s’intéresse également au sujet, analyse, « que si le régime de Faure Gnassingbé a exprimé sa satisfaction par rapport aux décisions de la CEDEAO et s’est engagé à les mettre en œuvre pour une sortie définitive et durable de la crise, l’opposition, elle, a relevé des points positifs et des insuffisances ».

Une analyse corroborée par Globalactu qui, dans un article à la une de son site, titre : « Adjamagbo estime que la CEDEAO offre un +chèque en blanc+ à Gnassingbé », informant que dans un mémorandum adressé il y a quelques jours à l’organisation communautaire, le Mouvement du peuple pour la liberté (MPL-Ablodeviwo), du Professeur Pascal Kossivi Adjamagbo, estime que « la feuille de route de la CEDEAO est injuste et dangereuse pour le peuple togolais »

« Le député Djimon Oré n’est décidemment pas le seul acteur politique à croire que la feuille de route proposée par la CEDEAO pour sortir le Togo de la crise, est un leurre », conclut-il.


loading...


À LA UNE
Retour en haut