International › APA

La presse béninoise à fond sur la révision de la constitution suite au dialogue politique

Les quotidiens béninois parus ce lundi traitent des propositions faites par le comité d’experts chargé de la mise en œuvre des recommandations issues du dialogue politique des 10,11 et 12 octobre derniers.L’Autre Vision titre « Fin des travaux du comité d’experts sur le dialogue politique, un rapport bien fourni de 42 pages transmis au Chef de l’Etat ». Le rapport, selon le journal, évoque des points essentiels qui pourraient nécessiter une probable révision de la constitution.

Quotidien Kini-Kini affiche « Organisation des élections générales, La modification des articles 50 et 80 de la constitution s’impose ». À en croire le journal, à chacune des recommandations correspond une mesure législative ou réglementaire à prendre en vue de la correction des insuffisances relevées.

À propos de la proposition d’organiser des élections générales en 2020, le quotidien estime qu’il est important d’harmoniser les mandats en cours ; ce qui implique une modification de la constitution.

Daabaaru ajoute « Patrice Talon contraint à la révision de la constitution » et explique que cinq propositions de lois ont été faites, trois rectificatives et deux nouvelles. Le journal ajoute que la mise en œuvre de certaines préoccupations nécessite un toilettage de la constitution du 11 décembre 1990.

Libération va dans le même sens et écrit « La modification de la loi fondamentale envisagée » par le comité d’experts sur le dialogue politique.

Cependant L’Opinion Aujourd’hui s’intéresse plutôt « aux craintes légitimes exprimées par le chef de l’Etat » quant à la révision de la constitution. Selon le journal, le président Talon est favorable à une révision constitutionnelle pertinente et non opportuniste.


La Nation abonde dans le même sens et titre « Patrice Talon opposé à toute modification opportuniste de la Constitution ». Le journal explique que formel et incisif, le chef de l’Etat a exprimé son vœu de voir la loi fondamentale restée intacte jusqu’à la fin de son mandat. « Je ne souhaitais plus durant le reste de mon mandat revenir sur cette question qui soulève beaucoup de polémiques, même si parfois, le bien-fondé n’est pas à démontrer », a déclaré le Président qui a préféré que l’on trouve « le contour juridique » pour régler les questions relatives à la mise en œuvre de ces recommandations, ajoute le journal.

L’Evénement Précis expose « les propositions du comité d’experts et ajoute « Talon dit non à toute révision à polémique ».

D’après ce journal, l’idée de réviser la Constitution évoquée dans le rapport des experts n’a pas reçu l’assentiment du Chef de l’Etat Patrice Talon. Celui-ci a réaffirmé sa position qui est de ne plus, personnellement, rouvrir ce débat au cours de son mandat. 

Cependant, explique le journal, Patrice Talon s’est assuré auprès de ses interlocuteurs, experts et membres du bureau de l’Assemblée nationale que la modification de la loi fondamentale envisagée n’entraînera en aucun cas la remise en cause des fondamentaux dont la disposition relative à la limitation du mandat (de 5 ans renouvelable une seule fois).


loading...


À LA UNE
Retour en haut