International › APA

« La présidentielle sénégalaise répond aux normes internationales » (Observateurs)

Pas d'image

L’organisation non gouvernementale Plan international pour la Démocratie et la Paix en Afrique (PIDPA) et l’Observatoire panafricain des missions d’observation (OPAMO) de l’élection présidentielle du 24 février 2019 ont « salué et félicité », mercredi à Dakar, le bon déroulement du scrutin, estimant qu’il a répondu aux normes internationales en matière d’élection.« L’équipe de la mission d’observation internationale du PIDPA et la mission internationale de l’OPAMO s’accordent pour affirmer que l’élection présidentielle du 24 Février 2019 répond aux normes internationales en matière d’élection », a soutenu le chef de la mission et doyen des observateurs internationaux, Jean Marie Ngondjibangangte qui présentait à la presse le rapport de la mission.

 Les deux missions d’observation électorale ont couvert les meetings de la campagne électorale de tous les cinq candidats et déployé 14 experts électoraux internationaux venant des pays africains et d’ailleurs dans huit des quatorze régions du Sénégal.

 S’agissant de l’ouverture et de la fermeture des bureaux de vote, elles ont indiqué que « tous les bureaux de vote repartis dans tout le pays étaient accessibles et ont ouvert à l’heure légale, c’est-à-dire à 8h en présence des membres de bureau de vote, des délégués des partis politiques et la quasi-totalité ont fermé à l’heure indiquée (18h) par la loi électorale ».

 Le PIDPA et l’OPAMO ont salué les médias nationaux et internationaux (presse écrite, radio, et télévision) qui ont « démontré leur professionnalisme en couvrant l’ensemble du processus sans faille. Le temps d’antenne accordé à tous les candidats en lice a été scrupuleusement respecté aussi par la Radiotélévision sénégalaise (Rts, publique). 

 Les missions d’observateurs ont également félicité la présence des forces de sécurité et de défense dans tous les centres de vote.


 Dans la perspective des scrutins à venir, le PIDPA et l’OPAMA souhaitent qu’une amélioration soit faite au niveau du recyclage des membres des bureaux de vote et la formation civique des citoyens, la distribution des cartes d’électeur.

 Au Sénégal, 6 683 043 électeurs étaient appelés aux urnes dimanche dernier pour élire un nouveau président de la république parmi les cinq candidats, dont le chef de l’Etat sortant, Macky Sall.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut