International › APA

La police zimbabwéenne disperse un rassemblement de l’opposition

La police zimbabwéenne a barricadé, mercredi, le siège du principal parti d’opposition, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC), dans le centre de Harare et dispersé une foule de ses partisans qui s’étaient rassemblés pour entendre un discours du dirigeant du parti, Nelson Chamisa.La police a usé de gaz lacrymogènes sur la foule, blessant gravement beaucoup des militants de l’opposition, alors que plusieurs d’entre eux ont été arrêtés.

Le chef du MDC, Nelson Chamisa, a déclaré qu’il poursuivra son discours public aujourd’hui, mais qu’il a changé de lieu, après que la police a bloqué le rassemblement prévu sur la place de l’Unité africaine.

En début de semaine, la police avait refusé d’accorder au leader du MDC la permission d’organiser un rassemblement public sur la place de l’Unité africaine où il souhaitait tenir son « discours de l’espoir de la nation », pour répondre au discours sur l’état de la nation du président Emmerson Mnangagwa le mois dernier.

Cette interdiction a forcé le chef de l’opposition à déplacer l’adresse au siège du parti.


Les forces de l’ordre ont justifié cette interdiction par la crainte que le programme ne soit détourné par des éléments malhonnêtes et ne devienne violent.

Les observateurs accusent Mnangagwa de ne pas avoir réussi à inverser la situation du pays, malgré les promesses faites lors de son arrivée au pouvoir par un coup d’Etat militaire il y a deux ans.

Le MDC a condamné l’action de la police, affirmant que cela montrait que l’administration de Harare n’était pas prête à créer des conditions de concurrence équitables pour tous les partis politiques, malgré les affirmations contraires.


loading...


À LA UNE
Retour en haut