International › APA

La menace de l’opposition fait les choux gras de la presse électronique togolaise

Pas d'image

Les sites d’informations togolais suivent de près les tensions entre le pouvoir et l’opposition, commentant largement, ce lundi, la nouvelle menace de cette dernière de descendre dans les rues.« Adjamagbo brandit de nouvelles manifestations et un ouragan intenable », titre Togobreakingnews, qui informe que « la Coalition des 14 partis politiques n’est pas du tout d’accord avec la manière dont le pouvoir de Faure Gnassingbé a décidé de conduire la mise en œuvre des décisions de la CEDEAO et elle le dit à qui veut l’entendre. »

Après Jean Kissi, le Secrétaire général du CAR (parti membre de la coalition) qui a dénoncé une provocation en milieu de semaine, « c’est au tour de la Coordinatrice de ce regroupement politique de réagir », écrit le portail, indiquant que Brigitte Adjamagbo Johnson a appelé dimanche le régime togolais à se ressaisir au risque de faire face à « un ouragan que personne ne pourra contenir ».

Et le site de prévenir que « les semaines à venir ne seront pas sereines si l’on ne prend pas garde », parce que, souligne-t-il, « la coalition des 14 partis politiques de l’opposition togolaise envisage de reprendre des manifestations massives », avec pour objectif d’ « emmener le pouvoir de Faure Gnassingbé à accéder à une mise en œuvre consensuelle des décisions de la CEDEAO sous l’égide du Comité de suivi institué par l’organisation sous régionale ».

« Adjamagbo met en garde le pouvoir de Faure Gnassingbé », titre sur le même sujet Globalactu qui se demande si « on va encore vers des jours mouvementés politiquement au Togo malgré l’implication de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest dans la résolution de la crise».


Le portail souligne que les 14 partis de l’opposition soupçonnent le pouvoir de vouloir ramener le règlement de la crise au niveau du cabinet du ministre en charge de l’administration territoriale, Payadowa  Boukpessi.  « La coalition des 14 dit avoir rejeté cette invitation dudit ministre », rapporte le site.

Citant Brigitte Adjamagbo Johnson, le portail estime que « le pouvoir doit rester à carreau et ne pas jouer avec le destin du peuple togolais ». « Les Togolais veulent un règlement pacifique de la crise, c’est ce qui justifie la soumission de la coalition des 14 au processus de règlement de la CEDEAO. Mais le jour où on va constater que cela nous mène à autre chose que le changement, cela va être un ouragan que personne ne pourra contenir », a-t-elle prévenu, dans des propos rapportés par le portail.


loading...


À LA UNE
Retour en haut