International › APA

La crise économique et financière du Tchad tire à sa fin (ministre)

Le ministre des Finances et du Budget, Hamit Tahir Nguinli a estimé, mercredi à N’Djaména, que la crise économique et financière du Tchad tire à sa fin.«Nous nous sommes relevés de la maladie de notre économie. Nous gérons maintenant une phase de convalescence. C’est la sortie de la crise. Avec le FMI, nous sommes convenus à une réduction des dépenses sur le budget 2020 donc la situation s’améliore », a dit M. Nguinli.

Il s’exprimait à l’issue de la mission de service du FMI axé sur la cinquième revue du programme FEC 2017-2020 qui s’est déroulée à N’Djaména du 24 octobre au 5 novembre 2019.

Le ministre tchadien des Finances et du Budget, Hamit Tahir Nguinli a rappelé que la mission du FMI au Tchad est un véritable succès, malgré cette courte durée. « Depuis 2003, a-t-il dit, le Tchad a favorisé les investissements dans divers domaines avant de subir la chute du prix de pétrole qui est la cause de la crise économique ».

Edward Gemayel, chef de mission du FMI a déclaré que le choix porté sur le Tchad n’est pas un hasard. « Nous avons constaté une relance économique au Tchad. C’est la raison pour laquelle la performance du programme FEC est basée sur la politique économique. Du coté des dépenses locales, tout a été atteint et les autorités tchadiennes finiront les rapports de dépenses avant la fin d’année 2019 », a relevé M. Gemayel.


Selon lui, Le FMI se fixe l’objectif de répondre aux besoins du Tchad d’ici mi-décembre 2019 pour le déboursement des fonds afin de résoudre la question des arriérés de salaire des agents de l’Etat.

« Concernant la question de la gouvernance, il faut de la transparence dans le secteur pétrolier et la question du numéro d’identification fiscale (NIF) est un aspect important. Le FMI est prêt à encourager les autorités tchadiennes à faire attention aux dépenses pendant la période électorale », a conclu le chef de mission du FMI.


loading...


À LA UNE
Retour en haut