International › APA

La Côte d’Ivoire veut « penser le tourisme » en dépit de la Covid-19

En ces temps de vacances, la Côte d’Ivoire veut, en dépit de la pandémie de Covid-19, afficher la résilience du pays face à la pandémie, invitant les touristes et les populations locales à explorer la stratégie « Sublime Côte d’Ivoire » visant à faire du pays un hub touristique.« Je voudrais donc vous inviter à la découverte des merveilles à explorer sur toute l’étendue de notre Sublime Côte d’Ivoire », lance le ministre ivoirien du Tourisme et des loisirs, Siandou Fofana dans une lettre ouverte aux résidents et aux touristes internationaux.   

Dans cet élan, le tourisme devra démontrer sa capacité de résilience, estime M. Siandou Fofana qui déclare : « Investissons nos villes et villages pour nous ressourcer, redécouvrir et rêver. (Car), le tourisme, à bien des égards, est une thérapie ».   

« Chers amis, avides d’expériences inoubliables, uniques… Du Nord au Sud, d’Est en Ouest, en passant par le Centre, notre « Sublime Côte d’Ivoire » vous ouvre, grand ses bras. Car, en plus d’être à visage humain, le tourisme ivoirien vous propose une myriade de mets et richesses culinaires », écrit-il.  

La Côte d’Ivoire regorge d’un relief riche offrant des chaînes touristiques, comprenant des environnements riches, entre terre, mer, lagune, savane et forêt, sous un soleil vivifiant. Il a exhorté les touristes à vivre des rêves et savourer des moments uniques et privilégiés. 

« L’objet de cette adresse à votre endroit, qui vient du plus profond de moi est celui-ci : « Penser et panser le tourisme en dépit de la Covid 19 : redécouvrons notre chez Nous ! ». Et la période estivale s’y prête à bon escient », affirme le ministre du Tourisme et des loisirs. 

« Nous sommes en août, le temps des vacances. C’est la période idoine pour visiter notre « Sublime Côte d’Ivoire», poursuit-il,  souhaitant que les populations découvrent des lieux aussi insoupçonnés que mythiques du terroir ivoirien. 

Le tourisme, ce merveilleux moyen de passer des vacances inoubliables et découvrir la diversité des cultures et des sites, a été mis à mal par la pandémie. Une situation qui a amené le gouvernement i ivoirien à mettre en place un plan de riposte économique et humanitaire contre la Covid-19.  

Après de longs mois de  restrictions, le plan de riposte mis en place par le gouvernement a donné des résultats probants, notamment la levée de plusieurs mesures permettant la libre circulation des biens et des personnes dans tout le pays.

« Imaginons le nombre de découvertes que nous pourrions faire au Musée des Civilisations de Côte d’Ivoire et au Parc national du Banco à Abidjan. Ces hauts-lieux qui nous réconcilient avec notre patrimoine et notre mémoire multi-ancestrale », dit-il.  


Au sud-est, à Assinie et Grand Bassam, de belles plages au sable fin offrent un ciel immense se reflétant sur les eaux. Calme et dépaysement  à moins de 80 km d’Abidjan, renchérit M. Siandou Fofana qui évoque en outre les trésors du Musée du costume et la royauté Akan à découvrir.   

A Yamoussoukro, capitale politique, village natal du premier président ivoirien, Félix Houphouët-Boigny, poursuit-il, il y la Basilique Notre-Dame de la Paix, le lac aux crocodiles et les  tisserands du village de Bomizambo, font voyager entre le tourisme religieux, culturel et la découverte de la faune et la flore.

Par ailleurs, dans la région de l’Ouest montagneux, l’on peut découvrir les cascades naturelles, les ponts de lianes, la dent de Man, le Tématé, les danses de réjouissances et escalader le mont Tonkpi qui offrirent d’excellentes vues à des centaines de kilomètres.

Retraçant le patrimoine du pays, il note que dans le Nord, l’on peut voyager sur les traces de Pablo Picasso, visitez les tisserands de Waraniéré, les mosquées centenaires de Kong et de Kaouara, les potières Mangoro de Katiola et appréciez la danse sacrée du Boloye.

« Au Sud-Ouest de notre pays, je vous invite également à découvrir le Parc national de Taï qui renferme l’une des dernières forêts primaires d’Afrique avec ses chimpanzés intelligents. Les sites balnéaires de San-Pedro, Grand Béréby et les chutes de la Nawa à Soubré rivalisent de beauté », lance-t-il.  

M. Siandou Fofana appelle en outre les férus de l’Agrotourisme, à aller à la rencontre du cacao à travers le circuit de découvertes des étapes de production et de la première transformation de l’or brun pour laquelle la Côte d’Ivoire est le premier producteur mondial. Pour ne citer que ces sites.

« C’est en vue de vous faire vivre ces émotions et découvertes des richesses de notre terroir que nous vous proposons ces circuits touristiques permettant de découvrir notre beau pays à travers sa diversité culturelle, artisanale et touristique », conclut-il. 



Bon plan
Publié le 04.09.2020

Tchad : le Lac Iro, une manne d’or pour les populations riveraines

Le lac Iro est l’un des cours d’eaux les plus attrayants du Tchad. Situé dans la ville de Kyabé, la pêche façonne le mode de…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldutchad.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut