International › APA

Justice, nécrologie et foot au menu de la presse sénégalaise

Les journaux sénégalais, reçus jeudi à APA, traitent principalement des ennuis judiciaires de Guy Marius Sagna et compagnie, de l’hommage d’Abdoulaye Wade à Colette Senghor et de la belle prestation de Sadio Mané en Premier League anglaise.L’AS informe que « Guy Marius Sagna et ses 8 acolytes ont été placés hier (mercredi) sous mandat de dépôt par le Doyen des juges d’instruction. Ils sont poursuivis pour participation à une manifestation interdite ». En outre, ce quotidien indique que l’activiste Guy Marius Sagna « est poursuivi pour rébellion, provocation à un attroupement et actions diverses ».

Cela fait dire à Vox Populi que « le Doyen des juges électrocute Guy Marius et compagnie ». En effet, rapporte ce journal, « Guy Marius Sagna, Dr Babacar Diop, Souleymane Diockou, Mamadou Diallo, Fallou Galass Seck, Malick Diao Biaye, Ousmane Sarr et un autre manifestant ont passé, hier (mercredi) leur première nuit en prison ».

Dans les colonnes de Vox Populi, Babacar Gaye, membre de Suxali PDS (redresser le PDS en wolof) soutient qu’ « envoyer à Rebeuss Guy Marius Sagna, même s’il est le mouton noir du régime et Dr Babacar Diop, une tête bien faite et consorts pour délit de participation à une manifestation interdite, constitue une éraflure à la vitrine de notre démocratie que le Sénégal veut continuer à exposer à la face de l’Humanité ».

De son côté, El Hadj Malick Guèye, ancien député du Parti Démocratique Sénégalais (PDS, opposition), dont les propos sont relayés par le même journal, a jeté l’opprobre sur Guy Marius Sagna et compagnie en déclarant qu’ils sont « pires que des terroristes ».

Guy Marius Sagna, du Front pour la révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine (Frapp-France dégage) et ses huit camarades d’infortune ont été arrêtés, vendredi dernier, lors d’un rassemblement contre la hausse du prix de l’électricité devant les grilles du Palais de la République.

Le Quotidien, pour sa part, s’intéresse aux obsèques de Colette Senghor décédée en France le 18 novembre dernier et inhumée au cimetière de Bel-Air à Dakar. L’ancien chef de l’Etat Abdoulaye Wade, s’exprimant à la cérémonie de présentation de condoléances tenue hier mercredi au musée Léopold Sédar Senghor situé sur la Corniche, a ouvert son livre d’histoires : « (Colette) m’appréciait beaucoup. Lorsque Senghor a annoncé son départ et que les paris sur son remplaçant furent ouverts, au cours d’un diner de famille au Palais, Mme Senghor et son fils Philippe penchèrent plutôt pour moi. Mais par la suite, le patriarche en a décidé autrement ».


Dans L’AS, l’ex-président de la République (2000-2012) révèle que c’est « Colette Senghor qui a eu l’idée de la Maison d’Education (école d’excellence) Mariama Bâ de Gorée (et) couvait les élèves d’une affection maternelle ».

EnQuête publie in extenso la lettre de condoléances d’Abdoulaye Wade dans laquelle, le chantre du sopi (changement en wolof) renseigne que « Colette Senghor, bourgeoise d’origine française qui aurait pu rejoindre le caveau familial sur la terre de France, avait souhaité à sa mort, rejoindre le cimetière de Bel-Air, au Sénégal ».

En sports, Stades fait savoir que « Sadio Mané (était) à la création et à la finition » lors du large succès de Liverpool contre Everton (5-2) dans le derby de la Mersey. Selon ce quotidien d’informations sportives, « le Lion a digéré sa 4e place au Ballon d’Or (France Football) ».

Record en conclut que le Red « (répond) au monde du foot » en distillant deux caviars et en inscrivant un « but sublime ».


loading...


À LA UNE
Retour en haut