International › APA

Ismaïl Omar Guelleh célèbre ses vingt ans à la tête du Djibouti

Pas d'image

Le président de la République djiboutienne, Ismaïl Omar Guelleh, qui fête ce mercredi ses 20 ans au pouvoir, présente un bilan diversement apprécié par sa population concernant la situation économique et les droits humains.Elu pour la première fois le 7 avril 1999 avec 74% des suffrages, Ismaïl Omar Guelleh est à son quatrième mandat, qui prend fin en 2021.

Leader du Rassemblement Populaire pour le Progrès (RPP), il a succédé à Hassan Gouled, devenant ainsi le deuxième président de ce pays créé en 1977.

Ses partisans tirent un bilan satisfaisant des deux décennies passé à la tête de ce pays. « En vingt ans de règne, nous avons plus de  dix mille étudiants. Nous avons des infrastructures qui tournent à plein régime. Nous avons des chemins de fer, des hommes et des femmes y travaillent », a réagi sur les ondes de Rfi, Daouda Houmed, porte-parole de la majorité présidentielle.

Ce dernier estime par ailleurs que les droits humains ne sont pas violés à Djibouti. « Je ne comprends pas que les gens parlent de manque de liberté. Nous ne sommes pas dans une jungle, nous avons des institutions. Personne n’a le droit de transgresser les textes en vigueur. Les réseaux sociaux ne sont pas verrouillés, les gens s’expriment librement », a-t-il ajouté.


Toutefois, l’opposant Abdourahman Mohamed Guelleh parle de « 20 ans de recul, de verrouillage systématique et de répression continue de l’opposition et de la société civile ».

Selon l’ONU, Djibouti est classé 172e sur 189 pays. L’organisation indique également qu’il a perdu 15 places dans le classement mondial du développement sous le règne d’Ismaïl Omar Guelleh.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut