› Société

Inondations au Tchad, les familles paient le prix du dérèglement climatique

Alors que la situation humanitaire du Tchad était déjà très préoccupante, avec la proclamation de l’état d’urgence alimentaire et nutritionnelle par les autorités en juin 2022 en amont de la période de soudure, les inondations qui frappent 16 des 23 provinces du pays affectent plus de 622 550 personnes

Dans la province du Logone Occidental, à Moundou au sud du pays, Action contre la Faim répond auprès de 1 180 familles avec des kits non-alimentaires et du soutien monétaire.

Les inondations cette année au Tchad sont exceptionnelles par le nombre de personnes affectées. En 2021, 256 000 personnes avaient été touchées par les inondations et 388 000 en 2020.  Ces inondations exceptionnelles s’expliquent par le début précoce de la saison des pluies dans les zones soudanaises et sahéliennes, mais aussi au fait que les précipitations enregistrées cette année dans les zones touchées sont bien supérieures aux moyennes des cinq dernières années et à celle d’une année normale.

Moundou, le chef-lieu de la province du Logone Occidental, enregistre le plus grand nombre de personnes touchées par les inondations avec 147 129 personnes soit 24% des 622 550 des personnes affectées dans le pays en date du 11 septembre 2022. La ville a enregistré de fortes pluies quotidiennes qui ont provoqué le débordement de la rivière Nya Pendé.

Mi-septembre, une mission exploratoire menée par nos équipes et OCHA dans la ville révèle une situation humanitaire alarmante avec des besoins urgents en hausse dans tous les domaines du quotidien. Le nombre de ménages ayant un besoin urgent d’assistance multisectorielle est estimé à 3 500.

Selon les premières observations, la majorité de la population affectée vit au centre-ville dans les écoles de Guelbe, Guelkoura et Djarabe 1 et 2 et manque de tout en termes d’abris, de biens essentiels non alimentaires, de nourriture, d’accès à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène mais aussi aux services de santé, d’éducation et de protection. Leur environnement immédiat est insalubre, inondé et envahi par la végétation, avec des risques élevés pour la santé publique (paludisme, maladies hydriques, épidémies, etc.). Des terres agricoles sont inondées et de nombreux animaux ont été emportées par les eaux.

 

BIENS ESSENTIELS, SOUTIEN MONÉTAIRE ET DÉSINFECTION DE L’EAU

 


Face à cette situation, dans le cadre du mécanisme de réponse rapide financé par l’Agence Suédoise pour le Développement International (SIDA), Action contre la Faim intervient auprès de 1 180 ménages (7 080 personnes) dans la ville de Moundou, en fournissant des kits de biens non-alimentaires et des transferts monétaires d’urgence pour permettre aux victimes des inondations d’acheter de la nourriture. Moundou est l’une des plus grandes villes du Tchad avec un grand centre urbain qui est resté fonctionnel malgré le choc. Les marchés primaires et secondaires du centre-ville et de la périphérie sont bien approvisionnés et continuent même à fournir certaines régions du pays, dont Ndjamena, en produits alimentaires. A cela s’ajoute la présence de banques, d’institutions de microfinance (IMF) et d’opérateurs de téléphonie mobile qui permettent les transferts monétaires.

Les kits non alimentaires distribués sont pensés pour des familles de 6 personnes. Ils se composent de 2 couvertures, 2 moustiquaires, 2 jerricans de 20 litres, 1 seau de 20 litres, 12 boules de savon de 180g, 2 bouilloires en plastique et 2 bâches en plastique. Les moustiquaires distribuées contribueront à réduire la prévalence du paludisme, notamment chez les enfants. Les récipients d’eau seront utilisés pour stocker l’eau de manière à éviter toute contamination.

 

Deux tours de distribution sont organisés. Lors du premier tour mi-novembre, les 1180 ménages ont reçu les kits non alimentaires et un premier transfert monétaire de 21.000 XAF (32€) pour leur permettre d’acheter la nourriture de leur choix. Le deuxième tour de distribution sera organisé un mois plus tard et concernera uniquement le transfert monétaire. Le montant à distribuer est également de 21.000 XAF par ménage correspond au montant d’une demi-ration alimentaire pouvant couvrir 50% (1050 Kcal/personne/jour) des besoins calorifiques d’un ménage de 6 personnes. Cette somme permettra aux 1 180 ménages soutenus d’acheter la nourriture de leur choix sur le marché local.

Afin d’éviter la prolifération des maladies hydriques, les familles bénéficiaires seront sensibilisées aux bonnes pratiques d’hygiène, avec un accent particulier sur la chaîne de l’eau et le risque de contamination fécale-orale. Nos équipes prévoient également une opération de désinfection des points d’eau fonctionnels dans les lieux hôtes. Cela permettra d’éliminer toute contamination du point d’eau due aux inondations et de prévenir les risques de maladies hydriques et d’épidémies.

Action contre la Faim (ACF) travaille au Tchad depuis 1981 et dans le Logone Oriental depuis 2018. ACF a une bonne connaissance de la région et du contexte du Logone Occidental. En tant que chef de file du RRM au Tchad et co-facilitateur des clusters WASH et Sécurité alimentaire, ACF a une grande expérience pour répondre et coordonner une réponse rapide intégrée dans des contextes multiformes. ACF a mis en œuvre de nombreux projets d’urgence pour aider les victimes d’inondations dans le Mayo-Kebbi Est (2010), Tandjilé (2011), Salamat (2017), Mayo-Kebbi Ouest (2019), Lac (2020).

Source : Action contre la faim

 



L’Info en continu
  • Tchad
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 31.05.2022

La Centrale électrique de gaz de Moundou

Moundou, la capitale économique du Tchad, s’apprête à dire au revoir aux multiples délestages grâce à l’énergie électrique. La construction de cette nouvelle centrale électrique…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldutchad.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut