L’ONU demande que le chef de l’armée birmane soit poursuivi pour « génocide » et « crime contre l’humanité »

Pas d'image

Des enquêteurs de l’ONU ont demandé, lundi 27 août, la démission du chef de l’armée birmane et sa traduction devant la justice internationale pour « génocide », « crimes contre l’humanité » et « crimes de guerre » à l’encontre des Rohingyas. En 2017, plus de 700 000 membres de cette minorité musulmane ont fui vers le Bangladesh après une offensive de l’armée birmane, lancée en représailles d’attaques de postes-frontières par des rebelles rohingyas. Cette répression a été qualifiée par l’ONU de « nettoyage ethnique », une accusation rejetée par les autorités birmanes.




Bon plan
Publié le 04.09.2020

Tchad : le Lac Iro, une manne d’or pour les populations riveraines

Le lac Iro est l’un des cours d’eaux les plus attrayants du Tchad. Situé dans la ville de Kyabé, la pêche façonne le mode de…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldutchad.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut