International › APA

Gambie : déploiement de 625 militaires sénégalais de la Cedeao

Les militaires sénégalais engagés dans la force sous-régionale la Cedeao vont poursuivre leur mission en Gambie, quatre ans après avoir contraint Yahya Jammeh à quitter le pouvoir suite après sa défaite à l’élection présidentielle.Le contingent, identifié comme le cinquième détachement sénégalais de la Mission de la Cedeao en Gambie (Micega), est composé de 625 militaires dont 12 personnels féminins.

Ils ont reçu mardi à Toubacouta, au centre du pays et non loin de la Gambie, pays enclavé au Sénégal, le drapeau national des mains du général de brigade Fulgence Ndour, chef d’état-major de l’armée de terre, en présence du gouverneur de la région de Fatick, Seynabou Guèye.

« La contribution de l’armée sénégalaise à cette mission sous-régionale perpétue notre tradition d’accompagner la recherche de la paix et de la stabilité à travers les organisations sous-régionales, régionales et internationales. Elle contribue à la recherche de la stabilité dans un pays frère et frontalier dont la marche vers la démocratisation et le développement socio-économique constitue pour nous un enjeu stratégique majeur », a expliqué le général Ndour dans une dépêche de l’Agence de presse sénégalaise visitée mercredi par APA.

Les forces de la Cedeao, composées majoritairement de Sénégalais, sont présentes depuis le 22 janvier 2017 en Gambie. Elles ont poussé le président autocrate Yahya Jammeh à l’exil. Arrivé au pouvoir par coup d’Etat en 1994, il avait d’une manière surprenante reconnu sa défaite à la présidentielle de décembre 2016 face à Adama Barrow, avant de se rétracter.

Soutenu par la communauté internationale, ce dernier avait prêté serment à l’ambassade gambienne de Dakar. Il avait ensuite appelé à une présence des troupes de la Cedeao dans son pays vu la situation sécuritaire.


Pendant tout ce temps ainsi à la tête de la Gambie, Adama Barrow ne s’était pas départi de l’aide militaire de la Cedeao, notamment de son partenaire stratégique le Sénégal. En septembre 2020 déjà, le président gambien avait demandé, en marge d’un sommet de l’organisation sous-régionale à Niamey (Niger), le prolongement de la Micega en Gambie, « compte tenu des réformes en cours et de la nécessité de protéger la fragile démocratie dans son pays ». La Cedeao avait accédé à sa demande en la renouvelant de six mois.

« L’instruction et l’entraînement qui ont été dispensés au cinquième contingent de la Micega leur permettront de mener à bien leur future mission en Gambie, théâtre où leurs prédécesseurs ont déjà balisé la voie par des acquis opérationnels substantiels et un comportement irréprochable forçant ainsi l’admiration des populations gambiennes et le respect des autres contingents frères », a noté le général Fulgence Ndour.

Poursuivant, le chef d’état-major de l’armée de terre a rappelé à ses troupes qu’elles seront engagées « pendant une période sensible car coïncidant avec l’organisation de l’élection présidentielle gambienne devant se dérouler le 4 décembre 2021 ».



L’Info en continu
  • Tchad
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 04.09.2020

Tchad : le Lac Iro, une manne d’or pour les populations riveraines

Le lac Iro est l’un des cours d’eaux les plus attrayants du Tchad. Situé dans la ville de Kyabé, la pêche façonne le mode de…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldutchad.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut