Galeries photos

La première vague de prisonniers libérés dans le cadre de la décongestion des maisons d’arrêts. Ils sont au total 337 personnes qui ont bénéficié de cette mesure à la prison d’Amsinene. Ils sont pour la plupart des personnes vulnérables, des femmes enceintes et des mineurs. C’est une libération définitive instruit par le ministre la justice, chargé des droits humains, garde des sceaux, Djimet Arabi le 7 mars 2020. Le ministre a expliqué dans sa circulaire que cette mesure vise à limiter les risques de contamination, due au coronavirus dans les maisons d’arrêts.

Publié le 10.04.2020 à 13h11

Page 1 sur 41234
Retour en haut