Eco et Business › Finance

Finance: la Banque mondiale fait un don de 35 millions de dollars au Tchad

Cette enveloppe va servir aider le gouvernement à améliorer ses performances en matière de finances publiques.

 

La Banque mondiale a fait un don de 35 millions de dollars américain au Tchad pour financer son projet de mobilisation et de gestion des ressources intérieures, selon un accord signé mardi dans la capitale tchadienne par son représentant résident François Nankobogo et le ministre tchadien de l’Economie et de la Planification du développement, Issa Doubragne.

« Le projet Mobilisation et gestion des ressources intérieures vise à améliorer la performance, les procédures et la transparence dans les services clés pour la mobilisation des recettes domestiques. Dans un contexte actuel de crise économique qui impacte négativement les finances publiques, le Tchad a plus que besoin d’améliorer ses recettes publiques en vue de faire face à ses créances tant intérieures qu’extérieures et de procéder aux investissements importants prévus dans les secteurs sociaux et économiques », a déclaré M. Doubragne.


« Ledit projet représente une excellente opportunité qui viendra appuyer les efforts accomplis jusque-là par le gouvernement dans le cadre du programme d’assainissement budgétaire et de la maîtrise des dépenses publiques en vue d’améliorer nos performances en matière de finances publiques », a ajouté le ministre de l’Economie.

La loi de finances 2018 au Tchad a arrêté les prévisions de ressources de l’Etat à 846 milliards de francs CFA (environ 1,47 millard de dollars américains) dont 424 milliards de recettes fiscales. En effet, dans le cadre de l’exécution du budget 2017 révisé, seuls 257 milliards de francs CFA (environ 450 millions de dollars) sur les 355 milliards de recettes fiscales (environ 620 millions de dollars) prévues avaient été recouvrés, soit un taux de 72,5%.

Pour mobiliser davantage les recettes fiscales, le gouvernement tchadien multiplie, ces derniers mois, les actions: réorganisation des régies financières, rationalisation des ressources humaines, création d’une force militaire pour contrôler les actions des douaniers régulièrement décriées, ouverture d’un numéro vert (700) pour dénoncer et réprimer les pratiques indélicates des agents des régies financières, etc.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut