International › APA

Drissa Konaté, un albinos handicapé touche-à-tout, se débrouille à Abidjan

Pas d'image

Drissa Konaté dit « Le blanc », un jeune albinos Ivoirien de 37 ans, résident à Abobo, une commune populaire dans le Nord d’Abidjan, est un véritable touche-à-tout qui s’adonne à toute sorte de petits-métiers de la débrouille pour s’occuper de son épouse et de ses quatre enfants.Chaque jour est un défi pour « Le Blanc ». Ce jeune homme qui n’émarge pas dans une entreprise de la place, ne manque pas de saisir des opportunités pour trouver sa pitance quotidienne et mettre sa famille à l’abri du besoin.

 Le Blanc qui dit ne pas considérer l’albinisme comme un véritable handicap, a su, au fil des ans, décomplexer ses relations avec son entourage et sa famille où il est le seul albinos. « Je fais un peu de tout, la plomberie, l’électricité et je suis souvent aide-maçon», confie-t-il.   

Auparavant commerçant au marché d’Adjamé, une cité dans le Nord d’Abidjan, abritant le plus grand centre commercial du pays, Le Blanc, continue de composer avec ses anciens clients qui sont pour la plupart dans son quartier. 

En dépit de son handicap, il assure ses charges familiales avec déférence. Fier de tenir le pavé haut, ce trentenaire épie les occasions pour s’attirer la manne financière. « Tout se passe bien avec mon épouse, mes enfants et mes frères et sœurs », lance-t-il. 

Poursuivant son histoire, il fait savoir, qu’au départ, il peinait à avoir des clients pour démontrer son savoir-faire. « Certains me sous-estimaient alors que d’autres m’encourageaient. Mais malgré tout ceci, je n’ai pas cédé au découragement. Ils ont fini par me faire confiance», rapporte-t-il, d’un air jovial.   


« Je suis membre d’une association de personnes handicapées. Mais depuis lors, les possibilités d’insertion offertes sont en faveur de ceux qui ont des diplômes. Or, moi mon cursus scolaire s’est achevé à l’école primaire (CP2) et après j’ai suivi des cours à l’enseignement islamique », dit-il.   

Drissa Konaté invite les albinos et autres handicapés à « ne pas écouter ceux qui les sous-estiment »  et à se « se battre car dans la vie on ne sait jamais ». Ses multiples activités lui permettent aujourd’hui de diversifier ses revenus.    

Environ 453.000 personnes en situation de handicap ont été dénombrées en Côte d’Ivoire avec 90% d’handicapés physiques et 10% d’handicapés psychiques selon le recensement général de la population et de l’habitat de 2014. A l’instar de Le Blanc, plusieurs personnes handicapées exercent à leur propre compte et gagnent leur vie.


loading...


À LA UNE
Retour en haut