› Politique

Tchad : les arabophones réclament des places dans les instances de prise de décision

Le président du Conseil militaire de transition et les cadres arabophones ont discuté des maux qui entravent l’épanouissement de la langue arabe au Tchad. C’était au cours de l’audience du 21 juin 2022.

Au nom des cadres arabophones présents à cette rencontre, Dr Abdelkader Abakar a énuméré au chef de la junte, quelques maux qui entravent l’épanouissement de la langue arabe et ses locuteurs. Il regrette que, l’arabe comme langue historique et culturelle soit moins valorisée et les arabophones sont sous-représentés dans les instances de prises de décisions. Ainsi, il plaide pour plus de représentativité des arabophones dans les instances nominatives et électives, leur participation au dialogue national à venir et l’intégration des jeunes arabophones à la fonction publique.

Tenant en compte les doléances, Mahamat Idriss Deby Itno, promet l’ouverture des sections Arabe à l’Ecole Nationale de Formation Judiciaire (ENFJ), à l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) et une faculté de médecine à l’Université Roi Fayçal.


Au sujet des fausses nouvelles sur les réseaux sociaux, le PCMT exhorte les arabophones à faire bloc contre les fakes news et à véhiculer des messages d’amour, de cohésion sociale, de paix sans lesquels aucun développement ne sera possible.



L’Info en continu
  • Tchad
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 31.05.2022

La Centrale électrique de gaz de Moundou

Moundou, la capitale économique du Tchad, s’apprête à dire au revoir aux multiples délestages grâce à l’énergie électrique. La construction de cette nouvelle centrale électrique…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldutchad.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut