Sport › Autres sports

Djinodji Casimir : l’espoir du taekwondo tchadien

C’est du 7 au 18 octobre 2018 que se dérouleront les épreuves de taekwondo lors Jeux Olympique de la jeunesse qui se déroulent à Buenos Aires en Argentine. Le Tchad y sera représenté par son taekwondoïste Djinodji Casimir.

 

Il est né un 30 octobre 2001 à N’Djamena. Passionné du sport et surtout des arts martiaux, il a fait ses débuts en 2008 au Centre Académique de Taekwondo (CAT) où il continue sa formation. Médaillé d’or au championnat national en 2013 et d’argent en 2017, il a intégré l’équipe nationale de Taekwondo en 2013.

Djinodji Casimir ne s’est pas seulement fait connaître sur le plan national. A l’international, il a participé à trois championnats. Au championnat de la zone 4 au Tchad en 2014, il est médaillé d’or. En Egypte, il est arrivé 4ème au championnat d’Afrique en 2016. Et celui du monde des moins de 18 ans en Tunisie en 2018 où il est classé 6ème.

C’est ce dernier championnat qui lui a ouvert les portes des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ). Arrivé 6ème mondial à ce championnat, Djinodji Casimir s’est vu invité par le comité olympique international à prendre part aux JO Junior 2018 en Argentine.


Déjà, Casimir, toujours encadré par le Centre Académique de Taekwondo (CAT), et aidé par le Bureau de Conseil, de Formation et de Recherche (BUCOFORE), par la Fédération Tchadienne de Taekwondo et la Ligue de Taekwondo de N’Djamena, se prépare à prendre part à cet événement planétaire. « Je m’entraîne tous les jours au stade Mahamat Ouya et à l’INJS, sous l’encadrement de l’entraîneur national Maître NAMDE Serge. En plus de ça je vais intensifier mes séances grâce à l’appui suscité ».

Déjà à 16 ans, ce garçon calme, serein, est 6ème au mondial des moins de 18 ans. Que deviendra-t-il dans le futur ? Comme son compatriote Casimir Ninga (et bien d’autres), certainement Djinodji Casimir fait la fierté du Tchad.

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut