International › APA

Divers sujets au menu des quotidiens marocains

L’accord gazier conclu entre une société britannique et l’ONEE, l’âge de recrutement dans l’enseignement, les enjeux du sourcing local, les personnes vivant avec le VIH/Sida et le transport ferroviaire sont les principaux sujets traités par les quotidiens marocains parus jeudi.+L’Opinion+, qui s’attarde sur l’accord gazier conclu entre Sound Energy et l’ONEE, indique qu’aux termes de cet accord, qui représente le premier pas concret dans la mise en place d’une industrie nationale gazière capable de répondre aux besoins du Royaume et de son tissu industriel, la société britannique, qui détient les droits d’exploitation du gisement gazier de Tendrara (Oriental), s’engage à fournir à l’ONEE jusqu’à 350 millions de mètres cubes de gaz naturel par an, sur une durée de 10 ans.

En plus du gisement de Tendrara, le Royaume s’apprête à démarrer l’exploitation de gisements offshore en Atlantique, à l’image d’un gisement au large de Larache et d’un autre situé plus au Sud au large d’Essaouira, dont la production devrait servir à répondre aux besoins de l’OCP, rappelle le quotidien.

La feuille de route arrêtée par la tutelle vise à déployer à moyen terme (2025-2030) un réseau national de pipelines, renforcé par des infrastructures portuaires on-shore et de stockage, alors qu’à long terme (2030-2050), le Royaume devrait avoir raccordé son futur réseau national de pipelines au Gazoduc Maroc-Nigeria et assuré l’extension de ce réseau aux zones industrielles majeures, ajoute-t-il.

+L’Economiste+, qui aborde l’âge de recrutement dans l’enseignement, écrit que le ministre en charge de l’Education nationale « est resté inflexible » sur cette question lors de la réunion avec les députés de la Commission de l’enseignement, où la mobilisation des parlementaires et l’intensité des discussions “montrent que le sujet suscite les passions de l’opinion publique”.

La publication estime qu’il ne faut pas d’ailleurs se limiter au seuil de l’âge de recrutement des professeurs, fixé à 30 ans, mais qu’il convient de saisir cette opportunité pour « aller plus loin » en vue d’entreprendre une « grande réforme » en profondeur de notre système d’enseignement.

+Aujourd’hui le Maroc+, qui revient sur les enjeux du sourcing local, écrit que quand le leader national de la grande distribution décide de faire monter en puissance son sourcing local pour proposer de plus en plus de produits marocains dans ses rayons, cela se traduira « forcément » par une « dynamique vertueuse » pour les écosystèmes de production.


Mais, s’il est vrai qu’un tel dispositif a pour objectif ultime de favoriser le « made in Morocco » à travers un canal important qu’est la grande distribution, les opérateurs qui jouent le rôle de locomotives auront également un devoir de pédagogie, constate le journal, soulignant la nécessité d’expliquer aux producteurs locaux, par exemple, que privilégier un produit local n’est pas synonyme de concessions sur la qualité, le prix ou toute autre caractéristique importante du produit.

Au volet sanitaire, +Bayane Al Yaoum+ rapporte que le ministère de la Santé a annoncé que près de 22.000 personnes vivaient avec le VIH au Maroc (adultes et enfants) à fin 2020, année au cours de laquelle ont été enregistrés 730 nouvelles contaminations et 420 décès du SIDA, d’après des statistiques fournies par le ministère de tutelle, qui a organisé cet événement en collaboration avec l’ONUSIDA et les partenaires nationaux.

Lors d’une rencontre tenue à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le SIDA (syndrome d’immunodéficience acquise), sous le thème « Mettre fin aux inégalités. Mettre fin au SIDA. Mettre fin aux pandémies », le secrétaire général du ministère de la Santé et de la protection sociale, Abdelkrim Meziane Bellefquih a relevé qu’à la lumière de la pandémie de Covid-19, des mesures exceptionnelles ont été mises en place pour garantir la continuité des programmes de prévention et de traitement du VIH, tout en réduisant l’impact psychologique, économique et social de la crise sanitaire.

Sur un autre registre, +Al Ittihad Al Ichtiraki+ relève que le nombre de voyageurs transportés par l’Office national des chemins de fer (ONCF) s’est élevé à 24,8 millions de personnes durant les neuf premiers mois de cette année, contre 13,8 millions durant la même période un an auparavant.

Durant le troisième trimestre 2021, le nombre de voyageurs transportés a atteint 10,2 millions, en hausse de 132% par rapport au T3-2020, fait savoir l’Office dans un communiqué sur ses indicateurs trimestriels. Cette amélioration, explique la même source, provient principalement la reprise du trafic voyageurs suite à la levée des restrictions de déplacement décrétées par les autorités compétentes.



L’Info en continu
Bon plan
Publié le 04.09.2020

Tchad : le Lac Iro, une manne d’or pour les populations riveraines

Le lac Iro est l’un des cours d’eaux les plus attrayants du Tchad. Situé dans la ville de Kyabé, la pêche façonne le mode de…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldutchad.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut