International › APA

Deux jours de gratuité dans les bus de la Sotra à Bouaké

Pas d'image

Le premier ministre ivoirien, Patrick Achi a procédé, vendredi, au lancement officiel des activités de la Société des transports abidjanais (Sotra) à Bouaké, en présence du ministre des transports, Amadou Koné et de plusieurs autres membres du gouvernement.A cette occasion, Patrick Achi a annoncé la gratuité du transport pendant deux jours (vendredi et samedi) dans les autobus de cette société de transport urbain pour les usagers de la capitale régionale du Gbêkê.

« Il ne saurait être question pour moi de clore mon propos en cette journée si belle et historique pour la cité de Bouaké, sans vous annoncer une dernière bonne nouvelle (…) J’ai le plaisir de vous annoncer, chères populations, que les bus et les lignes de la Sotra, seront gratuits pendant deux jours, dès cet après-midi (vendredi) et jusque demain samedi soir », a-t-il fait savoir, ajoutant qu’une telle révolution ne vaut que si on peut s’en emparer immédiatement, la tester, l’éprouver, la ressentir, et la vivre librement.

Pour le chef du gouvernement ivoirien, avec cette extension des activités de ce transporteur urbain au-delà d’Abidjan, notamment dans la ville de Bouaké, cela donne naissance à une formidable transformation pour la mobilité et le dynamisme humain de cette ville carrefour. 

 « Aujourd’hui, nous célébrons donc cette Côte d’Ivoire nouvelle, voulue par le président Alassane Ouattara. C’est-à-dire une Côte d’Ivoire efficace, réactive, travailleuse, et engagée », a-t-il poursuivi, rappelant qu’il y a seulement un an que le Conseil des ministres donnait quitus à la Sotra pour son déploiement à Bouaké en lui octroyant un terrain pour abriter sa gare centrale.

« Et quelle fierté pouvons-nous avoir aujourd’hui de constater qu’à cette rentrée scolaire, la Sotra, comme attendu, comme souhaité, comme espéré, lance ses activités dans la ville de Bouaké afin d’en changer la mobilité et donc d’en changer la vie », a expliqué le PM Patrick Achi, expliquant que l’amélioration du transport des femmes et des hommes, participe à simplifier leur quotidien, rendre plus belle leur ville et plus respirable leur air.

Selon lui, ce déploiement de la Sotra à Bouaké vient donc changer la vie de près d’un million d’habitants dont les déplacements sont aujourd’hui perturbés par la vétusté et l’insuffisance des moyens de transport existant.

« Changer la mobilité, c’est changer la vie, en mettant à profit une expertise de plus d’un demi-siècle qui a su, avec la Sotra, apporter des solutions innovantes aux enjeux de mobilité d’Abidjan. Oui, la Sotra, c’est ce qui se fait de mieux en matière de mobilité urbaine en Côte d’Ivoire. Et c’est cela que nous mettons aujourd’hui à votre disposition, chères populations de Gbêkê », a-t-il conclu, avant de promettre que cette vision d’un développement économique et social équilibré de la Côte d’Ivoire se poursuivra et s’amplifiera à Bouaké, comme partout ailleurs dans le pays.

A son tour de parole, le ministre des transports, Amadou Koné a fait remarquer que Bouaké, la deuxième ville ivoirienne qui compte à peu prés un million d’habitants enregistre environ quatre millions de déplacements tous les jours. Un fait qui pose selon lui, un problème en terme de déplacement parce que les moyens qui existent ne permettent pas de transporter plus du tiers de ces personnes, notamment les élèves et étudiants.

 « La ville de Bouaké compte 795 établissements scolaires, soit à eu près 300 000 élèves qui se déplacent tous les jours dans la ville et qui sont transportés dans des conditions difficiles », a ensuite indiqué le M. le ministre, précisant que c’est sur cette base des études faites par la Sotra qu’il a été décidé, l’année dernière par le gouvernement d’étendre les activités de cette société nationale de transport urbain à Bouaké.


« La Sotra ne vient pas à Bouaké pour qu’on dise que la Sotra est à Bouaké, c’est un besoin important pour le déplacement des populations en terme de qualité, de moyens de mobilité dans la ville mais c’est également un besoin en terme de sécurité pour nos populations », a-t-il poursuivi.

Dans la même lancée, le ministre de l’intérieur et de la sécurité, le général Vagondo Diomandé, s’adressant aux usagers de la route à Bouaké, notamment aux conducteurs de taxi-motos, il les a exhortés à plus de responsabilité en mettant fin aux conduites à risque.

« Depuis le mardi 7 septembre 2021, la campagne gouvernementale de lutte contre l’incivisme sur nos routes est rentrée dans sa phase répressive avec une tolérance zéro», a-t-il prévenu. 

Avant lui, le directeur général de la Sotra, Bouaké Méïté, a tenu à faire apporter des éclaircissements sur les nouvelles lignes de Bouaké. A ce sujet, il a fait savoir que 4 lignes sur 8 sont déjà opérationnelles , en attendant la fin des travaux de voirie et d’aménagement en cours sur les quatre autres. Il s’agit des lignes 1, 3, 4 et 5, qui relient plusieurs destinations à Bouaké, du nord au sud et d’Est en ouest en passant par le centre-ville.

Première ville à accueillir la Sotra en dehors d’Abidjan après les 60 années d’existence de cette entreprise, la ville de Bouaké a reçu pour cette première phase de son lancement, un parc de 60 autobus tout neuf, selon M. Méïté.

« Nous monterons par la suite en puissance pour desservir à terme, 8 lignes avec 100 autobus avec pour objectif de transporter environ 100 000 passagers par jour à travers la ville de Bouaké », a promis le DG de la Sotra, relevant que ce déploiement permettra entre autres de créer 500 emplois locaux, emplois directs et indirects sans compter son impact sur les autres secteurs d’activités économiques.                                                                                            

  Il a terminé en invitant les Bouakéens à prendre soin de ce « bébé » qu’est la Sotra en le protégeant de tout acte de vandalisme lors de manifestations violentes, car dira-t-il, « l’exemple de Bouaké doit être une réussite afin de conforter le gouvernement dans la poursuite de sa politique de modernisation du transport urbain dans les villes de l’intérieur ».



L’Info en continu
  • Tchad
  • Afrique & Monde
Toute l’info en continu
Bon plan
Publié le 04.09.2020

Tchad : le Lac Iro, une manne d’or pour les populations riveraines

Le lac Iro est l’un des cours d’eaux les plus attrayants du Tchad. Situé dans la ville de Kyabé, la pêche façonne le mode de…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldutchad.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Agenda
  • Il n'y a aucun évènements à venir.
Voir tout l’agenda
Retour en haut