Bon plan

Parc de Zakouma : une merveille naturelle à la biodiversité incontestable

Le parc de Zakouma est le premier à être décrété parc national au bénéfice d’un décret du 7 mai 1963, année de sa création. Il est situé au Sud-Est du Tchad, sur la rive du Bahr à quelques kilomètres de la ville d’Am Timan. Le parc national de Zakouma regorge plus de 6500 espèces, et s’étend sur une superficie de 300 000 hectares entouré par la réserve de faune du Bahr Salamat. De par sa richesse floristique et faunique, il est incontestablement et incontournable ment une curiosité touristique exceptionnelle de la sous-région. En 2019. Il représente l’une des plus grandes réussites de la conservation sur le continent

Le parc s’étend sur une superficie de de  Le parc de Zakouma est incontestablement un écosystème incontestable et incontournable dans la sous-région. De par sa richesse floristique et faunique, le parc national de Zakouma s’est distingué.  En 2019, évalué sur la base de la qualité, l’originalité, la durabilité, l’innovation et l’influence, il a été nommé un des endroits les plus agréables à visiter par le Time Magazine. . Il représente l’une des plus grandes réussites de l’histoire de la conservation sur le continent. Depuis 2010, il a été mis sur la conservation conjointe du gouvernement tchadien et de l’Organisation African Sparks Net Work

En outre, le parc Le parc a quelques fois fait face à des mouvements d’insécurité alimenté par des braconniers. Ces mouvements ont eu des impacts sur le bien-être des animaux. Une centaine d’éléphant du parc a été tuée en 2006. Des coups de feu ont quelques fois opposés les braconniers aux forces de l’ordre. Néanmoins, l’aspect sécuritaire a été amélioré et les activités illégales ont considérablement diminué. Désormais, la chasse aux éléphants et la vente de l’ivoire sont formellement interdites. Tout contrevenant s’expose à la sanction de la loi. Le gouvernement a renforcé les dispositifs de sécurité, tous les animaux vivants à l’intérieur u camps bénéficient de la protection gouvernementale.Les rhinocéros noirs, l’une des espèces ayant disparu au cours des années sombre, ont été réintroduits grâce à un accord entre l’ONG African Parks et le Tchad. Malheureusement, quatre d’entre eux sont pour faute d’adaptation à l’environnement.

Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldutchad.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut