Bon plan

Le parc de Zakouma

Le parc de Zakouma est en bonne place dans la liste des cent plus beaux endroits de 2019 dressée par le Time. Tchadinfos.com vous propose de découvrir 6 choses sur ce petit coin de paradis d’Afrique Centrale créé en 1963.

Envie de visiter un endroit dans le monde ? Le parc national de Zakouma peut vous offrir une expérience unique. Mais avant, petit tour de quelques informations que vous devez savoir sur ce parc national situé dans le sud-est du pays de Toumaï.

Un des trois parcs nationaux du Tchad

Le parc national de Zakouma est le premier à avoir été déclaré parc national par un décret. C’était le 7 mai 1963 et il couvre une superficie de 300 000 hectares. Il est suivi par le parc national de Manda en 1967 et celui de Sena Oura en 2008. Le parc de Zakouma est entouré par les resserves de faune de Siniaka Minia et de Barh Salamat. Ces trois parcs forment un espace protégé de 487 520 hectares.

Le massacre de 2006

2006, une année sanglante pour les éléphants du parc national de Zakouma. Des relevés aériens effectués de mai à août 2006 ont permis de totaliser au moins 100 animaux tués. C’est l’explorateur J. Michael Fay, spécialiste de la conservation de la nature pour la Wildlife Conservation Society qui a supervisé ces relevés aériens. Ils ont trouvé cinq sites de massacre distincts.

Africa Parks aux commandes

Depuis 2010, le gouvernement a sollicité le consortium public-privé Africa Parks pour un accord à long terme pour gérer Zakouma et mettre fin à l’effusion de sang. Leur mission : assurer l’application de la loi sur la faune et la flore dans le parc. Les efforts conjugués d’Africa Parks et des communautés vivant dans cet espace ont porté des fruits qui sont déjà visible telle que la diminution du braconnage des éléphants. Malgré une attaque des braconniers en 2012 où six rangers ont été abattus lors de leurs prières du matin.

L’un des troupeaux d’éléphants le plus important d’Afrique à ce jour

La population d’éléphant dépasse désormais 550 individus. En 2018, 103 éléphanteaux de moins de trois ans ont été enregistrés contre un éléphanteau enregistré en 2011. Cette augmentation est appréciable quand on sait qu’entre 2002 et 2010, 95% des éléphants des parcs ont été tués: près de 4.000 ont été massacrés pour leurs défenses d’ivoire. Depuis 2010, seuls 24 éléphants connus ont été victimes du braconnage.

50% de la population mondiale de la girafe de Kordofan est à Zakouma

Les autres espèces d’animaux du parc national de Zakouma aussi sont en augmentation depuis que sa gestion a été confiée à Africa Park. La population de buffle est passée de 220 têtes en 1986 à 10 000 en 2018. Une nette augmentation observée chez les antilopes rouannes et le bubale de lelwel. La population de girafe de Kordofan dont la moitié de la population mondiale se trouve dans ce parc a augmenté également.

Les rhinocéros noirs sont de retour

En 2018, African Parks a effectué le transfert d’une population fondatrice de six rhinocéros noirs à Zakouma. Cette réintroduction de l’espèce est le fruit d’un partenariat entre les Gouvernements du Tchad et de l’Afrique du Sud. En effet, le manque de protection et le braconnage généralisé ont conduit cette espèce à leur extinction locale vers les années 1970.

Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter de www.journaldutchad.com et recevez gratuitement toute l’actualité

Retour en haut