International › APA

Alassane Ouattara et Guillaume Soro se partagent la Une des journaux ivoiriens

Pas d'image

Le chef de l’Etat Alassane Ouattara et l’ancien président de l’Assemblée nationale, Guillaume Kigbafori Soro se partagent la Une des journaux quotidiens ivoiriens parus, jeudi, sur l’ensemble du territoire national.« 32è sommet de l’Union africaine (Ua) à Addis-Abeba : les chefs d’Etat confient le développement de l’Afrique à Ouattara », barre en Une Le Jour Plus.

Ce qui fait dire au journal gouvernemental Fraternité Matin que l’Ua récompense la Côte d’Ivoire pour sa bonne gouvernance. A la Une de LG Infos, c’est un son de cloche différent.

Pour le confrère, le président Alassane Ouattara a couru pour se « refugier dans les bras de Macron » en France, après avoir été sonné par la grogne sociale en cours dans son pays et par les récentes critiques des Etats-Unis sur le 3è mandat de trop et d’Amnesty international qui dénonce des violations des droits de l’Homme et des harcèlements judiciaires dans son dernier rapport sur la Côte d’Ivoire.

Pour Le Patriote, ce faux débat sur le « 3è mandat » démontre bien pourquoi Ouattara « fait si peur à l’opposition ».

De son côté, Soir Info fait des révélations sur l’ancien président de l’Assemblée nationale, en titrant que ce dernier s’est retiré chez Bédié à Daoukro pour un long moment, après sa démission et la sortie de Ouattara sur Radio France internationale (RFI).


Après la sortie de route du chef de l’Etat sur RFI, en colère, Soro « crucifie » Ouattara, révèle à son tour Le Quotidien d’Abidjan à côté de Le Nouveau Réveil qui parle de jeu de ping-pong verbal entre les deux personnalités.

Ouattara parle, Soro riposte, affiche à ce propos ce journal, quand Le Temps titre que Soro répond « sèchement » à Ouattara. Ce qui fait écrire à Notre Voie que Soro raconte comment le président ivoirien l’a harcelé pour sa démission à la présidence de l’Assemblée nationale. « Le 27 janvier, le président m’a appelé en colère », rapporte L’Inter en attribuant ces propos à M. Soro.

Maky Sall prévient Ouattara, après la démission de Soro. Kagamé suit le dossier de prés, poursuit ce journal indépendant.


loading...


À LA UNE
Retour en haut