INTERVIEW  |    

Pour le nouvel archevêque de N'Djamena, « Rome prend toujours le temps pour bien faire les choses »

Par Alfred Djakido - 21/09/2016

Mgr Goetbé Edmond Djitangar l'a confié lors d'un entretien mené par Journal Sarh Actu n° 25. Son installation aura lieu le 15 octobre prochain à N’Djaména.

 

En Janvier 2015, lors d’une interview accordée à Sarh Actu, vous avez dit ceci : « N’Djaména a besoin d’un archevêque jeune et dynamique ». Aujourd’hui, c’est vous que Rome a choisi. Comment peut-on expliquer ce choix du Saint Père ?

Mgr Goetbé Edmond Djitangar : Cette affirmation est une opinion personnelle; elle traduisait mon intime conviction et voulait aussi couper court à toutes les spéculations autour de ma « candidature ». Comme toute charge dans l’Eglise est toujours en réponse à un appel de Dieu exprimé par l’autorité suprême de l’Eglise, j’ai dit oui au Saint Père par obéissance filiale. Allez lui demander quels sont ses critères de choix, car moi, je les ignore.

Etes-vous heureux de succéder à votre jumeau feu Monseigneur Mathias Ngarteri ?

Ce serait plutôt Mgr Mathias qui sera heureux que je lui succède à N’Djaména comme je l’ai déjà fait à Sarh, il y a…24 ans.

Vous partez de Sarh sans qu’un autre Evêque ne soit nommé. L’Eglise famille de Dieu qui est à Sarh doit aussi attendre si longtemps comme le cas de N’Djaména ?

J’espère que non. Rome prend toujours le temps pour bien faire les choses, car la charge pastorale que le Pape confie à un évêque est très importante et on reste dans cette charge jusqu’à l’âge de 75 ans ! Prions pour qu’un pasteur soit rapidement trouvé pour l’Eglise Famille de Dieu de Sarh.

Où se trouve exactement le projet d’érection de Koumra en diocèse ?

Cette question n’est plus une priorité dans la mesure où il est urgent de trouver un pasteur pour le diocèse de Doba...et bien sûr mon remplaçant à Sarh.


 


© Droits reservés
Mgr Goetbé Edmond Djitangar, archevêque de N'Djamena depuis le 20 août 2016
Il y a une crise de vocation ces derniers temps. Des jeunes prêtres quittent vite le sacerdoce. Qu’est-ce qui explique cela ?

La crise de vocation est un problème général et l’abandon du ministère sacerdotal des jeunes prêtres n’est pas propre à l’Eglise du Tchad. Cependant, il y a lieu de s’interroger sur les causes qui sont multiples. Être prêtre c’est être disciple du Christ et se préparer à recevoir de lui une mission d’évangélisation pour toute la vie et en toute circonstance. Pour cela, le sacerdoce est un bien de l’Eglise sur lequel le prêtre lui-même, l’évêque et les fidèles doivent veiller jalousement pour le promouvoir.

La réhabilitation de la cathédrale de N’Djaména et la construction de la basilique sont les deux grands dossiers qui vous attendent. Peut-on espérer que cela se réalise avec notre nomination ?

Ce sont deux grands dossiers parmi d’autres certes, mais ce ne sont pas les plus importants. Tant qu’ils resteront au niveau de projets humains, ils resteront sujets aux contingences humaines. Mais, s’ils sont élevés pour rejoindre le niveau de projet divin, alors ils seront réalisables, car Dieu lui-même sera partie prenante. J’ai bon espoir.

A quand votre installation?

Elle est fixée au samedi 15 octobre 2016 sous le patronage de Sainte Thérèse d’Avila.

Votre dernier mot ...

« Venez et Voyez », est ma devise d’Evêque. Paix et bénédiction sur tous les lecteurs et lectrices de Sarh Actu’!

 
MOTS CLES :  Archevêque   Religion   Tchad 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Né le 2 novembre 1952 à Bekoro dans le Logone oriental, 4ème d’une fratrie de neuf, le nouvel Archevêque de N’Djaména, Mgr Goetbé Edmond Djitangar a fait ses études primaires de 1960 à 1964 à l’Ecole Saint François Régis de Maro dans le Moyen-Chari. Il intègre le petit et le grand seminaire quelques années plus tard.

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués