FOOTBALL   |     AUTRES SPORTS  |     SPéCIALE CAN 2013  |    

Les états généraux des sports au Tchad prévus dans trois mois

Par tchadinfos.com/ - 15/06/2016

Objectif visé: faire un état des lieux sans complaisance du sport au Tchad et proposer des axes stratégiques de développement pour l’élaboration d’une nouvelle politique sportive

 

En prélude aux états généraux des sports qui auront lieu entre fin septembre et début octobre 2016 à N’Djamena, le ministère de la jeunesse et des sports a organisé ce 15 juin 2016 à la Bibliothèque nationale une journée de validation des termes de référence de ces états généraux.

Le but des états généraux des sports sera de faire un état des lieux sans complaisance du sport au Tchad et proposer des axes stratégiques de développement pour l’élaboration d’une nouvelle politique sportive axée sur la performance.

 


© Droits reservés
Officiant la cérémonie d’ouverture, le ministre Bétel Miarom a indiqué que, cette journée de validation est une étape importante avant la tenue des assises. Car selon lui, elle permet d’étudier et de valider les thèmes à aborder et le budget des états généraux. De poursuivre que, tout le monde reconnait que le sport tchadien est malade. Le gouvernement est aussi conscient des difficultés que rencontre le mouvement sportif national dans son ensemble. Donc, il est temps de s’arrêter et s’interroger sur le devenir du sport et, examiner les causes qui limitent sa performance et proposer des solutions pour son développement.

Rappelons que les assises dureront cinq jours au palais du 15 janvier entre fin septembre et début octobre 2016. Prendront part à cette rencontre inédite du sport tchadien, tous les acteurs concernés.
 
MOTS CLES :  Tchad   Etats Généraux   Sport 

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Quels sports soutenir

Par Fakry

19/06/2016 14:41

Les pays en voie de développement comme le notre ne peut pas se permettre d'être présent dans tous les sports. Le sport de haut niveau, même continental, demande des moyens énormes. Il nous faut tabler sur les sports où nous sommes sûrs, par nos traditions ou par nos qualités, d'avoir des résultats. Par exemple, la lutte traditionnelle nous a ramené de bons résultats aux Jeux de la Francophonie et aux Championnats d'Afrique de Lutte. De plus, nous avons eu également de bons résultats en lutte olympique. Ce sport doit prioritairement être soutenu à condition que nous menions une bonne politique de détection et de perfectionnement avec une bonne formation de nos entraîneurs. Il vaut mieux faire venir un entraîneur étranger en lutte car les résultats seront là, plutôt qu'en foot ou en basket. Dépêchons nous car les échéances approchent comme les Jeux de la Francophonie en 2017 à Abidjan. Trouver un bon entraîneur qui connaît aussi bien la lutte africaine que la lutte olympique. Ensuite, il faut raisonner pareil pour les autres sports. La Jamaïque a choisi l'athlétisme, ce n'est pas pour rien !!

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués