DOSSIERS  |    

Condamnations de Hissein Habré et d’imam Ibrahima Sèye : Macky Sall exprime ses surprises

Par lequotidien.sn/ avec RFI - 06/06/2016

Dans un entretien accordé à Rfi, le chef de l’Etat sénégalais a commenté les condamnations de Hissein Habré et imam Sèye. Mais les formules n’ont pas la même tonalité

 

Sur Rfi, le chef de l’Etat a donné son avis sur deux décisions de justice. Acte 1 : Il s’est prononcé sur la condamnation à la perpétuité de Hissein Habré par les Chambres africaines extraordinaires. Il dit : «... Je crois, nulle part l’Etat n’a interféré dans le déroulement de ce procès. Maintenant, je pense que ça a été un verdict très lourd, mais ça a été un verdict. Je crois qu’il peut faire appel. La ‘’perpète’’, c’est une condamnation quand même très lourde.» Aussitôt après, il rappelle le principe qui dit qu’il ne faut pas commenter une décision de justice. «Je ne veux pas apprécier vraiment ce que le Tribunal a fait. Je considère qu’il a été poursuivi pour des faits graves. Il les a faits, il ne les a pas faits ? La Cour l’a reconnu coupable et a donné une sentence. J’éviterai de commenter la sentence du Tribunal.»

 


© Droits reservés
Macky Sall, président de la République du Sénégal
Aujourd’hui, le monde des droits de l’Homme s’enflamme après la condamnation de Habré. Il souhaite l’inamovibilité des Chambres africaines extraordinaires pour juger d’ex-dirigeants du continent jugés pour des crimes de guerre à la Cour pénale internationale (Cpi). Cela crée des tensions entre la Cpi et l’Union africaine. Macky Sall milite pour le maintien des Cae. Il dit : «Oui, il faut qu’elles soient pérennisées. Maintenant, est-ce qu’il faut qu’elles soient pérennisées au Sénégal ? Ça, c’est un autre débat. Je pense que le Sénégal ne peut pas aussi être le Tribunal de l’Afrique. Evidemment, nous avons une justice crédible. Nous avons aussi une volonté politique affirmée, mais je pense qu’il faut que l’Afrique travaille à pouvoir organiser elle-même ses procès un peu partout sur le continent. C’est ça l’idéal.»

Acte 2 : Interrogé sur l’affaire de l’imam Sèye, condamné dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, le chef de l’Etat a exprimé son étonnement sur la peine d’un an infligée au professeur d’histo-géo au lycée Alpha Molo Baldé de Kolda. Il a laissé entrevoir la possibilité d’interjeter appel pour obtenir une peine plus salée.
 
MOTS CLES :  Tchad   Hissein Habré   Procès   Verdict   Macky Sall   Imam Ibrahima Sèye 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués