CINéMA & THéâTRE  |     LIVRES  |     MUSIQUE & DANSE  |     ARTS  |    

Pour l'artiste français d'origine tchadienne Djam'b, "peindre est une thérapie"

Par lanouvellerepublique.fr - 12/05/2016

Imprégné de culture afro-américaine, l’artiste Djam’b expose ses personnages colorés sur les murs de la Galerie du Boulevard jusqu'au 29 mai

 

Né en France mais d'origine tchadienne, Djam'b a choisi un nom qui lui rappelle ses racines tchadiennes. Il a quitté la région parisienne et s'est installé à Niort au début des années 2000. Djam'b dessine depuis toujours et peint depuis… longtemps. « J'ai toujours dessiné, mais je me suis à la peinture plus tard, ça a d'abord été le trait avant la couleur. C'est venu petit à petit, quand j'ai trouvé le médium qui me convenait. La peinture à l'huile a été un fiasco. C'est en découvrant l'acrylique que je m'y suis mis. » Passer du noir à la couleur, ce n'est pas facile. « Je redoutais un peu la couleur, la crainte de gâcher le dessin par manque de maîtrise. J'avais aussi besoin de mettre en scène mes dessins, mais je n'avais pas assez confiance en moi. » Un passage par le métier de lettreur lui donnera la confiance nécessaire. La passion du dessin, il l'avait déjà, elle tourne même à l'obsession, il peint comme il respire. « La peinture est pour moi une façon de chercher au fond de moi. Je peins d'abord pour moi, mais je sais que je vais le montrer. » Ses tableaux ? Principalement des personnages, mais pas de ceux qu'on pourrait rencontrer dans la rue. « Pour mes personnages, je travaille une attitude et un regard. On peut faire passer beaucoup de choses à travers les yeux, même avec des formes simples. Chacun ensuite y voit ce qu'il veut. Je mets d'ailleurs rarement des titres à mes toiles, pour ne pas guider. »

 


© Droits reservés
Le peintre niortais Djam'b aime les personnages originaux.
Art-thérapie
Quand on voit ses tableaux, on a du mal à les imaginer sans la couleur, elles sont vives et contrastées. « Je commence en noir et blanc, je fais ensuite mes ombres en dégradé de gris et je passe des glacis, ça va me donner une note, les gris ne sont alors plus gris, je développe à partir de ces teintes. » Djam'b fait depuis peu des dessins plus spontanés mais ses toiles sont souvent très travaillées. « Dans les tableaux présentés ici il y a peu d'improvisation, sauf au début du dessin. Ensuite je réfléchis pour savoir où je dois aller. » Depuis quelques années et après une formation, Djam'b exerce en tant qu'art-thérapeute en animant des ateliers d'arts plastiques, une façon d'aller plus loin dans la réflexion. Il fait aussi partie du collectif niortais Désir d'Art. « C'est une galerie collaborative gérée par un collectif, j'aime ce côté mutualiste. On n'attend pas après les gens, on fait tout nous-mêmes. Notre force, c'est le nombre. C'est plaisant, j'ai besoin aussi de voir ce que font les autres. Il y a une émulation et de la solidarité. »
 
MOTS CLES :  Djam'b   Galerie Du Boulevard   Artiste 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

A savoir

  • Exposition de Djam'b à la Galerie du Boulevard, jusqu'au 29 mai

Agenda - événements

Ciné sous les étoiles – La La Land
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JournalDuTchad.com

SOCIETE

Société

CULTURE

Cinéma
Musique
Livres
Arts

DOSSIERS

Dossiers

L'INTERVIEW

Interview

COMMUNIQUES OFFICIELS

Communiqués